fbpx

6 raisons pour lesquelles le Design Thinking va réinventer et transformer votre carrière

design thinking
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Changer de métier, de secteur d’activité, d’entreprise est aujourd’hui une pratique courante… et elle le sera d’autant plus dans le futur. Face à un monde qui se transforme plus vite qu’auparavant, la nécessité de se réinventer, de développer son employabilité et d’avoir du sens dans son travail devient obligatoire.

Le Design Thinking (ou pensée design en français), une méthodologie américaine qui s’inspire de l’approche des designers et qui permet de co-créer des projets rapidement en équipe tout en développant une posture et un état d’esprit d’ouverture, peut apporter une solution à ces questionnements et réinventer une carrière professionnelle.

De plus en plus de personnes s’y forment et des entreprises comme Apple ou Amazon misent sur elle pour lancer des produits et des services. 

Mélissa Aldana, auteure du livre Passez au Design Thinking (Editions Eyrolles), co-fondatrice de la formation en ligne du même nom et intervenante pour Businessofeminin, vous donne les raisons de se former à cette discipline et ainsi acquérir une des compétences clé de demain.

Mini Guide Leader

#1 – La méthodologie Design Thinking est applicable à tous les secteurs et à tous les profils

Le Design Thinking est utilisable dans tous les types de projet, par tous les profils de personnes.

Que ce soit pour concevoir l’accueil d’un hôpital, changer le logiciel comptable d’un groupe pharmaceutique, lancer le nouveau service d’un acteur de l’immobilier ou modifier la façon de recruter d’une start-up en croissance, le Design Thinking part de l’expérience utilisateur pour créer une solution finale, qui répondra aux besoins des utilisateurs et des clients. 

Maîtriser cette compétence (encore peu démocratisée en France) sera donc utile quelque soit votre profil, l’organisation dans laquelle vous travaillez, ou le type de clients que vous ciblez si vous êtes indépendant. 

#2 – Le Design Thinking permet de développer son empathie en s’immergeant auprès des utilisateurs 

L’empathie, c’est la faculté de se mettre à la place de l’autre. Capacité importante à maîtriser dans les relations humaines en général, elle est d’autant plus stratégique en entreprise, pour étudier les problèmes de ses clients ou des utilisateurs d’une solution.

Dans la méthodologie Design Thinking, on utilise l’empathie lors de l’immersion. C’est un moment où l’on va observer, en équipe, ses utilisateurs, leurs caractéristiques, leurs habitudes, et surtout leurs problèmes. 

En identifiant ces derniers, on va être certains de se lancer dans la résolution des vrais points de douleurs des utilisateurs. 

#3 – Stimuler la créativité et être capable de générer des centaines d’idées grâce à des techniques éprouvées

La deuxième phase d’une méthodologie Design Thinking est l’idéation. C’est un moment où l’on va chercher le maximum d’idées possibles, les combiner entre elles, utiliser des techniques pour aller plus loin, etc… Durant ce moment, on va apprendre à stimuler la créativité d’un groupe entier. 

La créativité est régulièrement recherchée par les employeurs. Difficile à définir, elle peut être qualifiée par la capacité d’inventer. 

Etre créatif va permettre de trouver des solutions, de nouveaux marchés, une approche différente ou concevoir des produits ou services “out of the box”. 

#4 – Donner vie à des idées et ré-apprendre à “faire” en prototypant

La capacité de passer de l’idée à l’action sera également une compétence recherchée. En effet, les organisations se doivent d’être plus agiles, plus rapides, plus innovantes. Avoir des collaborateurs qui lancent rapidement des projets est donc essentiel. 

Le Design Thinking permet d’apprendre à prototyper rapidement pour gagner du temps, communiquer plus efficacement, tester et itérer, explorer et s’inspirer. 

Apprendre à prototyper, c’est aussi ré-apprendre à faire et à oser, au lieu de passer son temps à remplir un document Word ou une présentation. 

#5 – Tester rapidement des projets ensemble et itérer

Dans le monde de demain, être agile et savoir tester rapidement une idée sera une compétence valorisée par les employeurs et les clients. 

Itérer, c’est entrer dans le processus de l’amélioration constante, en fonction des retours de ses clients ou utilisateurs. C’est comprendre les points d’amélioration, et les implémenter, pour ensuite (re)demander les feedbacks de ses utilisateurs. 

On va co-créer avec ces derniers pour inventer des produits et services utiles pour eux. 

#6 – Apprendre à travailler en équipe

Un atelier de Design Thinking, c’est un minimum de 7 personnes qui travaillent ensemble à un objectif commun. Pas de compétition, les participants peuvent se connaître ou non, n’ont souvent pas les mêmes parcours, ni les mêmes niveaux hiérarchiques et encore moins les mêmes métiers.

Le but est d’avoir des profils différents afin de produire du contenu riche. L’ensemble de ces facteurs est un parfait exercice pour apprendre à réfléchir ensemble et collaborer dans la même direction. 

Comment se former au Design Thinking ?

Pour maîtriser le Design Thinking et la posture qui va avec, il n’y a pas de secret : il faut se former et surtout pratiquer, pratiquer et encore pratiquer !

Il est possible de se former en présentiel ou à distance durant quelques jours ou quelques semaines, puis il faut s’exercer en testant des premiers ateliers dans son organisation. 

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide