fbpx

Le side project au service de sa reconversion

side project
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Contrairement à ce que l’on pourrait penser en lisant la presse généraliste ou spécialisée, se reconvertir ne se fait pas en un claquement de doigt. Et encore moins sur un coup de tête. Les exemples affluent de reconversions en apparence faciles et rapides. La réalité est tout autre. Changer de v(o)ie est un processus qui prend du temps. Un cheminement mêlant introspection et action.

Tout quitter du jour au lendemain pour se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle est rare : les transitions se font bien souvent en douceur. Par étapes. L’une d’entre elles peut consister à mener un projet parallèle à son métier actuel avant de bifurquer. C’est ce que l’on appelle un “side project” : un projet non demandé par votre employeur, non subi mais, au contraire, choisi par vos soins parce qu’il vous fait plaisir. La différence avec un loisir ? Le side project, en sus de vous faire plaisir, a pour objectif d’élargir le champ des possibles pour votre avenir professionnel en construisant un projet, avec tout ce que cela implique : des objectifs, une régularité, un déploiement d’énergie et une mobilisation de votre temps.

Lorsque l’on se pose des questions sur son avenir professionnel et que l’on ressent une lassitude ou un ras-le-bol de plus en plus prononcé pour son métier, se créer une bulle d’air à côté est salutaire pour s’oxygéner en surfant sur une autre activité plus plaisante, tout en construisant son avenir.

Le side project au service de sa reconversion

C’est ce qu’a fait Julie, une de nos accompagnées : avocate en droit du travail depuis huit ans, elle s’ennuyait depuis deux ans et se posait des questions quant à son avenir. Dans le cadre de son bilan de carrière, elle s’est rendue compte qu’elle souhaitait changer de voie mais pas de façon radicale. Elle a eu besoin de temps et de maturation. Pour s’aérer de son quotidien professionnel devenu pesant et afin de se tester sur une autre activité, Julie s’est inscrite à une formation de décoratrice d’intérieur qu’elle a réalisé en dehors de ses heures de travail. Créative et ayant une appétence pour la déco, elle a décidé de redonner du souffle à sa vie professionnelle en développant des compétences parallèles. Cela lui a permis d’ajouter une corde à son arc et d’avoir un “sas” de décompression en dehors de son cabinet. Autrement dit, elle a joint l’utile à l’agréable.

Mini Guide Leader

Cette activité complémentaire ou projet parallèle que constitue le side project constitue un excellent moyen de diversifier son activité afin de faire des choix ultérieurs :

  • conserver, à terme, cette seconde activité et slasher avec son activité originelle. Autrement dit, cumuler deux métiers pour le plaisir.
  • faire de ce side project une activité purement accessoire à son activité principale de façon à se créer un bol d’air et sortir de sa routine professionnelle. C’est par exemple ce que nous avons fait chez Oser Rêver Sa Carrière avec la création de notre podcast éponyme : nous créer une nouvelle activité accessoire qui nous fait plaisir, qui nous nourri et via laquelle nous développons de nouvelles compétences.
  • faire de ce side project son activité principale ou exclusive en se reconvertissant dans ledit secteur d’activité.

Tremplin et bouffée d’air à la fois, le side project permet de redonner du sens à sa carrière et de mettre en place des fondations solides pour une future reconversion. En commençant à développer ses compétences dans le secteur visé, on s’assure une transition ultérieure plus douce et sereine et on pare par la même occasion au fameux syndrome de l’imposteur souvent rencontré lorsque l’on arrive dans une nouvelle voie.

Marina Bourgeois, Coach Business O Féminin 

Pour en savoir plus et prendre rendez-vous cliquez ici !

Son site internet : http://www.oser-rever-sa-carriere.com/

 

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide