fbpx

Cancer du sein : à la découverte de deux marques qui œuvrent pour les femmes

cancer du sein
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Chaque année en France, 59 000 femmes* sont diagnostiquées d’un cancer du sein. Pour les aider à vivre au mieux cette épreuve, les entreprises du textile développent des produits spécifiquement pensés pour elles. Petit aperçu avec deux d’entre elles à l’occasion d’Octobre rose...

Rue du colibri : Des vêtements adaptés aux soins cancer du sein

C’est en 2018 alors qu’elle est elle-même traitée pour un cancer du sein, qu’Angeline Ribadeau-Dumas, directrice marketing, imagine un vêtement adapté aux séances de chimiothérapie pour préserver l’intimité des patientes. « Quand on m’a demandé d’enlever mon pull pour brancher la chimio, ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Je me suis effondrée parce que j’avais besoin de plus d’intimité. Certes on a les soins et on nous soigne mais j’avais envie qu’on me considère aussi en tant que femme », explique Angeline. Elle commence alors à dessiner ce vêtement et en faire faire un prototype. Elle échange avec les autres patientes pour connaître leurs attentes, leurs goûts et leur montre l’avancée du projet… Elle s’associe ensuite avec Lucie Gueyffier, rencontrée juste avant de tomber malade alors qu’elle préparait un MBA, pour développer son concept. Leur entreprise, Rue du colibri, nait peu avant le premier confinement en février 2020.

Depuis la marque propose des chemisiers et des T-shirts avec un système de boutons-pressions au niveau du thorax quand il y a une chambre implantable à ce niveau-là et des manchons pour les personnes ayant un cathéter dans le bras. Les tissus sont 100% en coton certifiés Oeko-tex, doux pour la peau sensibilisée par les traitements, avec des coutures plates. Confortables et pratiques, ces vêtements s’ouvrent et se ferment autour des tubes et tiennent la patiente au chaud tout en préservant son intimité pendant les soins. Les manchons, eux, évitent les risques d’arrachement des tubes qui peuvent s’accrocher à des éléments extérieurs. «  Ce sont des vêtements du quotidien, qui ne disent pas que l’on est malade. Ils câlinent la peau et accompagnent. Les études ont montré que lorsque l’on a plus de confort on accepte mieux les traitements. Ça a un vrai impact sur les soins », explique Angeline Ribadeau-Dumas.

Bien que l’entreprise soit jeune, elle reverse régulièrement une partie de ses bénéfices à la lutte contre le cancer. Et parce que le cancer touche aussi les hommes et les enfants, Rue du colibri décline également ses vêtements et accessoires pour eux.

Mini Guide Leadership

 

Indiscrète : une lingerie fine personnalisable cancer du sein

Indiscrète est une marque de lingerie fine française lancée en 2010 et dont les ateliers sont situés à Chauvigny près de Poitiers. « Un jour, à l’atelier, l’une de nos couturières nous a dit qu’elle ne pourrait malheureusement jamais porter les produits qu’elle fabrique car elle avait eu une ablation du sein. Ces femmes ont déjà subi la maladie et en plus elles ont la contrainte de ne pas pouvoir porter de la belle lingerie comme les autres femmes. Nous avons alors cherché une solution pour ces femmes », se souvient Béatrice Mongella, cofondatrice et codirigeante d’Indiscrète. C’est ainsi qu’après divers tests la marque a étendu toutes ses collections à ce nouveau public. Elle propose deux formes de soutien-gorge personnalisables : ajout d’une poche en coton sur un bonnet ou les deux pour les prothèses mammaires, ajout de modestie entre les seins pour mieux plaquer le soutien-gorge contre la peau, avec ou sans armature, diminution ou rallongement du tour de dos, des bretelles, asymétrie mammaire… Toutes les matières ont un après, un adoucissage pour ne pas irriter la peau. La vente de soutiens-gorges adaptés constitue aujourd’hui près de 20% de ses commandes.

Pour bénéficier des ces soutiens-gorges personnalisables et fabriqués à la commande, on passe par une Demoiselle Indiscrète, une conseillère de vente (il y en a sur tout le territoire), la manufacture de Chauvigny, ou bien encore la boutique éphémère à Poitiers (en octobre et novembre 2021). Après une opération ou des rayons, il est conseillé d’attendre au moins trois mois avant de passer commande.

Depuis mars, la marque propose aussi des maillots de bain une pièce avec une doublure devant pour insérer les prothèses mammaires et avoir les mêmes options que sur la corsetterie lingerie.
« Notre objectif, c’est de redonner du plaisir à ces femmes meurtries », explique Béatrice Mongella. Le tarif de ces soutiens-gorges, conçus et fabriqués en France, débute à 88€. « C’est un positionnement de prix relativement correct pour cette qualité. Et il vaut mieux en avoir moins dans son tiroir et pouvoir les mettre que d’en avoir dix et ne pouvoir en porter qu’un car ils sont inconfortables », ajoute Béatrice Mongella. C’est également l’occasion de soutenir la fabrication 100% française et d’éviter des délocalisations.

 

Dorothée Blancheton

*Source : INCa et Santé Publique France

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore

    Accélérez votre carrière

    Découvrez tout notre contenu

    ACADEMY

    PODCAST

    Audio Programmes

    nouveau

    Le Mini Guide de la communication au Féminin

    Le "Must Have" pour devenir une meilleure LEADER !