fbpx

Surmenage : l’OMS tire la sonnette d’alarme

Surmenage : l'OMS tire la sonnette d'alarme
Lundi, l'OMS a publié une étude suggérant que travailler plus de 55 heures par semaine augmenterait significativement les risque de décès

Publiés conjointement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation internationale du travail (OIT), les résultats de l’étude pointent du doigt les risques du surmenage, qui augmenteraient la probabilité de décès dus à des maladies cardiaques et à des accidents vasculaires cérébraux. 

Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs ont synthétisé les données issues de dizaines d’études portant sur des centaines de milliers de participants.

“Travailler 55 heures ou plus par semaine représente un grave danger pour la santé”

Il est temps que tous – gouvernements, employeurs et salariés – nous admettions enfin que de longues heures de travail peuvent entraîner des décès prématurés”, souligne la Dr Maria Neira, directrice du Département environnement, changement climatique et santé à l’OMS.

Et en effet, il y a urgence… l’étude montre que travailler plus de 55 heures par semaine est “associé à une hausse estimée de 35% du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de 17% du risque de mourir d’une cardiopathie ischémique par rapport à des horaires de 35 à 40 heures de travail par semaine”.

Télétravail et surmenage : attention danger

En conclusion de leur étude, l’OMS et l’OIT font part de leurs inquiétudes quant aux possibles effets du télétravail et de la pandémie sur la santé des travailleurs. En effet, selon les rapports les plus récents, le nombre de personnes travaillant de longues heures est en constante augmentation depuis 2020. 

Bien que comportant certains avantages, le télétravail brouille en revanche la frontière entre vie privée et vie professionnelle. Il devient de plus en plus dur pour les travailleurs de complètement déconnecter. 

Le télétravail est devenu la norme dans de nombreux secteurs d’activité, estompant souvent les frontières entre la maison et le travail. Par ailleurs, de nombreuses entreprises ont été contraintes de réduire ou d’interrompre leurs activités pour économiser de l’argent et les personnes qu’elles continuent d’employer finissent par avoir des horaires de travail plus longs”, a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide