fbpx

Next 40 & FrenchTech 120 : où sont les fondatrices ?

startup femme
La deuxième promotion du programme d'accompagnement Next 40 et FrenchTech 120 a été annoncée, dévoilant par la même occasion un manque criant de parité et de diversité.

Lancé en septembre 2019 par Emmanuel Macron et Edouard Philippe, le programme d’accompagnement Next 40 / French Tech 120 promet d’offrir aux heureux lauréats un programme d’accompagnement sur mesure, permettant un scaleup de “jeunes pousses prometteuses” à “leader de rang mondial”. Outre le prestige et la reconnaissance associés à la nomination dans ces classements, il s’agit également d’une formidable vitrine pour attirer des investisseurs potentiels. 

Pourtant, à l’étude du palmarès 2021, un détail nous saute aux yeux…

Entre des levées de fonds mirobolantes et des entrées en Bourse fracassantes, le manque criant de parité et de diversité passerait presque inaperçu… Presque. Car à y regarder de plus près, on constate rapidement que la représentation des femmes fondatrices au coeur de l’écosystème tech français demeure un problème majeur. Seules 9 femmes – dont Julia Bijaoui, fondatrice de Frichti – ont fondé ou co-fondé l’une des 120 entreprises (Next 40/ French Tech 120 combinés) mises en avant, 42% des effectifs sont des femmes et 28% sont au conseil d’administration de ces entreprises.

Un constat alarmant. Si bien que le programme a annoncé la création du « Board Impact », qui sera chargé de formuler des propositions d’action concrètes. 

Emma Rouan

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide