fbpx

Comment le Covid-19 a t-il modifié nos rapports entre voisins ?

Comment le Covid-19 a t-il modifié nos rapports de voisinage ?
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Selon une étude démographique récente, le Covid-19 n'aurait eu qu'un impact bénéfique très limité sur nos rapports de voisinage.

Elles avaient fait les têtes d’affiche, ces belles histoires de solidarité entre voisins au début du premier confinement. Un an plus tard, peut-on vraiment dire que cet élan de solidarité a perduré ? Nos rapports entre voisins ont-il évolués pour le mieux avec cette pandémie ? Pas si sûr… 

Selon des études démographiques récentes, si les personnes âgées ont reçu plus de services pendant le confinement, le volume d’échanges entre voisins n’a, quant-à-lui, pas augmenté depuis 1980.

Beaucoup avaient parié sur le fait que la pandémie serait une époque propice au communautarisme, au replis des interactions sociales sur la cellule proche. 

Mini Guide Leader

Le Covid n’a pas augmenté le nombre d’interactions entre voisins

Une étude parue en juin 2020 dans la revue Population et société, menée entre autres par la chercheuse Joanie Cayouette-Remblière, a démontré que le premier confinement n’avait pas modifié le nombre d’interactions de voisinage, mais leur nature.

Ainsi, l’impact de la pandémie ne s’est pas fait ressentir sur combien de fois allons-nous voir nos voisins, mais plutôt sur la qualité des échanges. L’étude démontre par exemple que les employés et ouvriers ont davantage voisiné en période de Covid. Les personnes âgées quant-à-elles ont reçu plus de services. Visites à domicile, courses, cuisine… le voisinage s’est remarquablement mobilisé pour s’assurer que cette population a risque vivait son confinement dans de bonnes conditions. 

En revanche, les jeunes et les familles des 30-44 ans auraient moins voisiné que d’ordinaire. Pas par manque d’intérêt, mais bien parce que le confinement a augmenté considérablement le travail domestique. Entre tâches ménagères et garde des enfants, difficile pour eux d’aller voir les voisins… 

Ainsi, “le Covid n’a pas eu les effets que certains lui ont prêtés. Malgré les reportages sur des élans de solidarité nouveaux, se souvient la chercheuse, cela n’a pas transformé les réseaux de relation qui sont restés inégalitaires.

Emma Rouan 

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide