fbpx

Rencontre avec Anna Oualid et Caroline de Blignières, cofondatrices de MiYé

MiYé
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

MiYé, c’est d’abord une histoire d’amitié, racontez-nous comment est né votre projet ? 

MiYé, qui signifie « la bonne amie » en provençal, c’est effectivement la rencontre de nos parcours professionnels (Caroline en développement produit et en digital, Anna en communication & réseaux sociaux) et de notre amitié de 25 ans qui a fini par faire naitre MiYé. Nous avons la volonté de combler un vide de marché et d’accompagner les femmes de manière experte, bienveillante et décomplexée à des étapes clés de leur vie hormonale. De la puberté à la péri-ménopause. Mais également la volonté de lever le voile sur ces tabous féminins (inconfort physique, intime, modification de l’état de la peau et des cheveux). Ainsi que de proposer une 1ère alternative naturelle, saine et efficace, sans phytohormones ni perturbateurs endocriniens ou ingrédients controversés.

Comment avez-vous travaillé pour élaborer ces produits qui agissent pour réguler l’impact des hormones sur notre corps ? 

Nous avons interrogé plus de 50 experts dans différents domaines : gynécologues, micro-nutritionnistes, médecins généralistes, sages-femmes, ostéopathes, naturopathes, micro-nutritionnistes… Et nous avons travaillé main dans la main avec plus de 400 femmes afin d’identifier de manière très précise les symptômes pour coller à leurs besoins précis, et écouter leur errance diagnostique. MiYé s’est positionnée en « vecteur/décodeur » entre les scientifiques (les sachants) et le ressenti des femmes (les souffrantes).
 
Et la bonne nouvelle, c’est qu’il y a beaucoup de solutions efficaces naturelles à proposer. Aujourd’hui réservées à une poignée d’initiés !

Quels sont les effets des hormones sur notre bien-être au quotidien ? 

On pense souvent à tort aux hormones sexuelles uniquement, mais les hormones c’est avant tout un ballet global avec notamment les hormones thyroïdiennes, l’insuline et le cortisol. Et il suffit d’une hormone perturbée dans la grande symphonie hormonale et c’est tout le fonctionnement hormonal qui s’en ressent. Les hormones sont donc étroitement liés à nos humeurs, notre comportement alimentaire, notre sommeil,  notre confort physique et notamment digestif mais aussi à l’état de la notre peau et nos cheveux !
 
Or, trop souvent les déséquilibres hormonaux sont sous diagnostiqués et sous-identifiés par les femmes. Alors qu’il ne cessent de se multiplier avec une progression très marquée ces dernières années (cancer du sein, problèmes de thyroïde, endométriose…).

C’est une marque holistique avec différents types de produits à consommer, à appliquer, à boire, pourquoi ce choix ? 

Parce qu’après un peu plus de 15 ans de carrière en développement de cosmétiques et compléments alimentaires, je suis intimement convaincue que c’est l’alliance de la micro nutrition et du soin qui permet une efficacité optimale. Cela en permettant d’agir à différents niveaux de manière plus ciblée et plus efficace.

À quelle type de femmes vos produits s’adressent-ils, à quel âge peut-on commencer à les utiliser ? 

Nous n’avons pas du tout opté pour une approche marketing traditionnelle qui consiste la plupart du temps à sur-segmenter les gammes et les âges. En nous focalisant sur les causes racines de déséquilibre hormonal, du syndrome prémenstruel à l’endométriose, en passant par le S OPK ou la Péri ménopause, les experts ont été unanimes : il y a beaucoup de racines communes à ces déséquilibres (stress chronique, inflammation, dominance oestrogénique..).
 
C’est donc une approche volontairement différente qui va jouer essentiellement sur la régulation hormonale, l’inflammation et la détoxification hormonale. Avec pour objectif de donner un coup de pouce à l’organisme et l’aider à réguler cet état de tempête hormonale. Et ce, quelque soit l’âge des femmes. Les plantes adaptogènes que nous utilisons ont d’ailleurs pour particularité de s’adapter de manière optimale aux besoins spécifiques de l’organisme.

La marque MiYé qui a tout juste un an a rencontré une très belle réception de la part des professionnels de santé. Il n’y avait pas de produits traitant ces sujets féminins ? 

Effectivement, on nous a beaucoup remonté (notamment les pharmacies) un manque d’accompagnement autour du confort féminin lisible et naturelle, et avec le minimum de contre-indications. Notamment pour les femmes avec des antécédents de cancers du sein.

Plus largement, la marque se veut engagée pour les femmes, comment le mettez vous en “scène” au quotidien ?

Nous essayons de rester le plus fidèle possible à nos valeurs clés c’est-à-dire la bienveillance en ayant toujours un ton et des images les plus positives et diversifiées possibles, mais également l’expertise en ayant des interventions et des prises de parole les plus régulières et expertes possibles et enfin en interrogeant très régulièrement les femmes et notre communauté sur nos produits existants et futurs pour rester fidèle à notre mission de départ : améliorer la connaissance de leur propre corps et le bien-être des femmes.

Votre conseil d’entrepreneurE aux femmes qui souhaitent se lancer ? 

Prenez surtout bien le temps en amont d’interroger votre cible et de vous entourer des bons experts pour étudier le développement des produits. La structuration de l’offre en amont est LA partie la plus importante. Il faut être très informé, bien entouré et exigeant.
Et ce qui fait vivre une marque naissante, c’est avant tout la fidélité des clientes au produit !
 
Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page de la marque.
 
Propos recueillis par Véronique Forge, fondatrice de Business O Féminin
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide