fbpx

Les 10 femmes qui vont compter en 2021

10 femmes qui vont compter en 2021
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Elles sont investisseure, réalisatrice, cheffe d'orchestre, femme politique ou bien business girl... Retrouvez les 10 femmes qui vont compter en 2021 en France et à l'international.

Marie EkelandMarie Ekeland, investisseure et fondatrice de 2050

Dans le secteur de l’investissement, son nom résonne avec celui de grandes réussites tricolores parmi lesquelles Criteo, le champion de la french tech. Après avoir cofondé le fonds Daphni, Marie Ekeland vient de lancer 2050, la première société d’investissement sans actionnaire. Détenu à 100% par un fonds de pérennité, 2050 ambitionne d’investir dans les projets de la « tech for good » dans les domaines de la santé, culture, éducation, habitat, transport et énergie.

Avec 2050, l’ambition de Marie Ekeland est de permettre à ces jeunes pousses de grandir en toute sécurité, sans se confronter à la logique court-termiste qui ne matche pas avec leur volonté d’impacter durablement et positivement le monde. 2050 projette de lever 1 milliard d’euros pour financer ces Essentiels, dont 150 millions dès 2021.

Céline Guivarch, femme de sciences

Il y a quelques semaines, Céline Guivarch recevait le Prix Irène Joliot-Curie, une distinction créée en 2001 pour mettre en lumière les femmes dans les sciences. Cette récompense vient saluer ses travaux de recherche interdisciplinaires sur le changement climatique combinant sciences du climat, économie et mathématiques appliquées.

Mini Guide Leader

Ingénieure diplômée de l’École polytechnique, ingénieure en chef des ponts, des eaux et des forêts et docteure en économie (Université Paris-Est), Céline Guivarch est aussi membre du Haut conseil pour le climat depuis 2018. Elle a également été missionnée pour rédiger un chapitre du sixième rapport du GIEC sur la compatibilité entre objectifs climatiques et objectifs de développement, qui paraîtra fin 2021. Très engagée sur ce terrain, elle espère pouvoir partager ses connaissances avec le plus grand nombre.

Patty Jenkins, Wonder réalisatrice

Elle sera la première femme à réaliser un épisode de Star Wars ! En 2021, l’actu de Patty Jenkins est très dense puisqu’elle vient tout juste de sortir le second volet de Wonder Woman dont le premier opus n’était ni plus ni moins que la plus grosse production jamais réalisée par une femme, avec un budget de plus de 100 millions de dollars. Wonder Woman était aussi la première saga entièrement dédiée à une superhéroïne. Pourtant, le chemin a été semé d’embûches pour Patty Jenkins.

La réalisatrice a ainsi révélé qu’elle avait failli quitter « Wonder Woman 1984 » parce que Warner Bros ne voulait pas la payer à sa juste valeur. « Je leur ai dit, ‘Écoutez, je n’ai jamais gagné d’argent dans ma carrière parce que vous aviez toujours les manettes et moi non’. Mais maintenant, la chaussure est sur l’autre pied alors il est temps de tourner la table ». Une bonne leçon de négociation !

Alix de Sagazan, co-fondatrice et CEO d’AB Tasty

En mai 2020, Alix de Sagazan et son associé Rémi Aubert ont levé 40 millions de dollars en série C, soit le 21ème plus gros tour de table en France pour cette année. AB Tasty est une société spécialisée dans l‘optimisation de l’expérience utilisateur sur Internet. Elle est considérée comme l’une des pépites de la french tech et compte déjà plus de 230 collaborateurs dans le monde entier.

Installée à New-York, Alix de Sagazan entend bien poursuivre le déploiement de l’entreprise aux Etats-Unis. D’un point de vue personnel, elle soutient des collectifs comme Sista afin de communiquer auprès des femmes en entreprise et les aider à développer leur confiance en elles. « Pour moi, plus on fait de bruit, plus cela pourra inspirer des femmes ! », confie-t-elle. Une personnalité à suivre !

Kamala Harris, future Vice-présidente des Etats-Unis

Certes, les Etats-Unis n’ont pas encore de femme à leur tête, mais une Vice-présidente que l’on qualifie déjà d’icône de la « nouvelle Amérique ». Et des premières, Kamala Harris en signe depuis plusieurs années puisqu’elle a été la première femme à devenir Procureure générale de Californie (2011-2017), qui plus est la première personne noire à ce poste. Connue pour ses interrogatoires musclés, elle devra cependant faire ses preuves auprès de l’aile gauche des démocrates qui la jugent trop conservatrice.

Car si elle milite pour une réforme du système de l’intérieur, notamment en ce qui concerne les droits civiques des minorités, son bilan en tant que Procureure générale est plutôt mitigé. On retiendra toutefois son discours à la Michelle Obama après la victoire de Joe Biden : « je serai peut-être la première à ce poste, mais pas la dernière. J’espère que chaque petite fille qui regarde ce soir voit que c’est un pays de tous les possibles. Et aux enfants de notre pays, quel que soit votre sexe, notre pays vous a envoyé un message clair : rêvez avec ambition, dirigez avec conviction ».

Julia Cheek, fondatrice et CEO de Everlywell

Derrière ce brushing parfait se cache une travailleuse acharnée et une entrepreneure agile, qui, à seulement 36 ans, fait partie des femmes qui comptent dans le monde de la santé aux Etats-Unis. Il y a 5 ans, cette diplômée d’Harvard fondait Everlywell, une société offrant des kits de tests médicaux à pratiquer à domicile (sensibilités alimentaires, test thyroïdien, allergies…).

Dans le contexte pandémique, la société a fait pivoter son business en commercialisant des kits de tests COVID-19. Résultat ? Une levée de 175 millions en série D fin 2020, portant l’évaluation de l’entreprise à plus d’1,3 milliards de dollars ! Confiante en l’avenir de son entreprise, Julia Cheek est un modèle de réussite outre-Atlantique.

Johanna Malangré, cheffe d’orchestre

A seulement 31 ans, Johanna Malangré vient d’être nommée baguette de l’Orchestre de Picardie, devenant la seconde femme en France à diriger un orchestre permanent. Originaire de Cologne en Allemagne, elle vient de remporter le prix international MAWOMA à Vienne, récompensant les cheffes d’orchestre. « Je trouve cette initiative très belle pour le monde de la musique qui a besoin de découvrir ce que les femmes ont à donner, qu’elles soient cheffes d’orchestre ou musiciennes », avait-elle déclaré après sa victoire.

Très enthousiaste, la jeune femme fourmille déjà d’idées pour « inventer de nouvelles formes de concert ». « A Munich par exemple, nous avons joué avec 25 musiciens dans un bar, les spectateurs étaient assis dans des sofas avec une bière à la main ! », raconte-t-elle. Pour sûr, cette jeune femme pleine d’entrain devrait bousculer les codes.

Alicia Orsini, architecte

Si Zaha Hadid a ouvert la voie à toute une génération de femmes architectes, reste qu’elles sont encore peu visibles par rapport à leurs confrères archi-stars. Pour sûr, cette jeune corse pourrait très certainement faire bouger les choses dans les prochaines décennies. En 2016, elle était la plus jeune architecte du patrimoine de France.

Âgée aujourd’hui de 31 ans, elle est associée au sein de l’atelier ORMA qui a décroché de très nombreuses récompenses ces dernières années : les AJAP en 2018, un concours distinguant la crème des jeunes talents, mais aussi le Prix National bois en 2020. L’agence a également été distinguée dans le palmarès 40under40, un prix international. Aux côtés de ses associés, Alicia signe une architecture minimaliste et sensible. On adore !

Christine And the Queens, auteure-compositeure-interprète

Il faut remonter aux années 2000, lorsque Daft Punk jouait « Around the world » dans les salles de concert du monde entier, pour trouver un tel engouement à l’égard d’un artiste français. Avec Christine And the Queens – que l’on nomme désormais Chris – les Américains nous envient à nouveau notre french touch. Native de Nantes, Héloïse Letissier avait décidé de conquérir les Etats-Unis dès 2016. Elle ne s’est pas contentée de séduire un public averti sur la scène de Coachella, mais a su s’imposer auprès d’une audience beaucoup plus éclectique en participant notamment au Tonight Show de Jimmy Fallon avec une performance scénique époustouflante.

Plusieurs fois nommée parmi les personnalités les plus influentes de la planète, Christine And the Queens a décroché le titre de « Meilleure chanson de l’année » du Time pour son morceau « People I’ve Been Sad ». Des paroles cinglantes et écorchées écrites après le décès de sa mère qui ont bouleversé la critique américaine.

Emily Slade, co-fondatrice et COO de Valence

Co-fondée par Emily Slade, Valence est une startup qui entend modifier en profondeur le tissu économique américain grâce à une meilleure représentation des professionnels noirs aux postes clefs. Il s’agit d’un réseau social professionnel à destination des afro-américains, leur offrant à la fois du mentorat, des opportunités professionnelles mais aussi du capital dans le but d’œuvrer au progrès social et à la santé économique du pays grâce aux apports de la diversité.

Récemment, Valence a noué un partenariat avec Athena Alliance, une communauté digitale dédiée aux femmes à des postes exécutifs. Valence a ainsi envoyé 120 profils de femmes noires avec pour objectif de leur permettre d’accéder au top management et aux comités de direction. Valence vient tout juste de lever 5 millions en série A, et espère bien multiplier ce type de partenariats. 

Paulina Jonquères d’Oriola

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide