fbpx

Comment gérer un collaborateur difficile ?

collaborateur difficile

Être confronté à un collègue ou un collaborateur difficile peut se révéler particulièrement éprouvant. En effet, leur influence négative génère du stress et de l’anxiété et affecte durablement notre santé mentale. 

Progressivement et parfois sans même s’en rendre compte, ces personnes finissent par occuper une grande part de notre espace mental et mettre à mal notre confiance en nous. Se rendre au bureau s’apparente alors à une épreuve. Or, ces comportements bien que nuisibles sont difficiles à identifier et donc à sanctionner. En 2017, 30 % des salariés affirmaient avoir été victimes de comportements hostiles sans que cela n’ait fait l’objet d’une sanction juridique. 

Qu’est-ce qu’un collaborateur difficile ? Comment gérer un collaborateur difficile en fonction de son profil ? Que faire en cas de manager toxique ? Découvrez le guide de survie complet pour ne plus subir les assauts de ce type de personne.

Mini Guide Leader

Qu’est-ce qu’un collaborateur difficile ?

3 signes que vous avez à faire à un collaborateur difficile, voire toxique

Pour réussir à gérer un collaborateur difficile, il faut pouvoir l’identifier. 

Force est de constater que ce n’est pas simple. Cependant, parmi les caractéristiques communes de ces personnes toxiques, on trouve : 

  • Le besoin de contrôler l’autre en le rabaissant ; 
  • Le fait d’être clivant, voire très clivant ; 
  • L’utilisation de techniques de manipulation telles que la fausse empathie, le chantage ou bien encore la flatterie, etc. 

Au sein d’une équipe, ce type de personne prend un malin plaisir à semer la zizanie, quitte à lancer de fausses rumeurs, rompre le secret de certaines confidences, etc. L’objectif ? Démontrer à sa hiérarchie qu’elle est la seule personne digne d’intérêt ou de confiance au sein de l’équipe. 

Cependant, au côté de ces personnes toxiques, on peut aussi trouver d’autres profils tels que la personne qui se plaint constamment, celle qui ne fait rien ou encore celle qui peut s’emporter rapidement. 

Le rôle du management 

Côté management, la meilleure solution consiste à prendre de la hauteur et considérer le travail de chacun de façon objective. De la même manière, veillez à être à l’écoute de vos collaborateurs. En cas de changement dans l’attitude de l’un d’entre eux, prenez le temps d’échanger et de permettre à chacun de mettre des mots sur le malaise avant qu’il ne s’installe durablement. 

Cependant, évitez de cataloguer trop vite vos collaborateurs. C’est bien un faisceau d’indices qui doivent vous permettre de mettre le doigt sur ce qui s’apparente à un collaborateur difficile. 

Comment gérer un collaborateur difficile en fonction de son profil ?

Vous avez repéré un collaborateur difficile ? Place maintenant à l’action pour retrouver un climat sain et apaisé au sein de votre équipe en fonction du profil de ces collaborateurs. 

Gérer le collaborateur qui ne fait rien 

Travailler en équipe implique que chacun prenne sa part du travail pour parvenir à l’atteinte des objectifs fixés par la direction. Or, si un collaborateur ne fait pas le travail demandé, la machine risque de se gripper. À cela, il y a fort à parier que l’ambiance au sein de l’équipe s’en trouve dégradée. 

La situation devient alors complexe à gérer lorsque le collaborateur difficile prétend qu’il fait effectivement ce qu’on lui demande. Pour éviter ce genre de situation, il est préférable de noter les missions et les attendus de chacun sur celles-ci. Les personnes dites difficiles ont tendance à se nourrir du flou. Par conséquent, plus vous serez précis et factuel et plus la contestation sera rendue compliquée.  

Gérer celui qui se plaint tout le temps

Consciemment ou non, un collaborateur difficile aime être au centre de l’attention. À l’image d’un jeune enfant, il aime qu’on s’intéresse à lui. Pour cela, il n’hésite pas à provoquer les situations qui vont braquer les projecteurs sur sa personne. Le fait de se plaindre est indéniablement une bonne stratégie pour tirer profit de l’empathie naturelle des autres. 

Pour gérer ce type d’agissement, il convient donc de repérer immédiatement lorsque cette personne commence à se plaindre et lui demander d’être le plus précis sur ce qui ne lui convient pas. Face à la difficulté qu’elle ressentira à faire preuve de précision, elle réfléchira avant de se lancer dans une tirade plaintive. 

Gérer le collaborateur colérique 

La vie en entreprise est faite d’interactions et de relations humaines. Tout naturellement, il peut arriver qu’une personne se mette en colère sur son lieu de travail. Cependant, un collaborateur colérique relève d’un comportement toxique et n’a pas sa place sur le lieu de travail. Dans les faits, cette personne a des sautes d’humeur, peut s’emballer à la moindre réflexion ou bien encore est constamment sur la défensive. 

Pour réussir à gérer un collaborateur colérique, il faut comprendre d’où vient sa colère. Estime-t-il que son travail manque de sens ? Considère-t-il que son travail n’est pas reconnu à sa juste valeur ? A-t-il des problèmes d’ordre personnel ? Débloquer ce type de situation implique de trouver la meilleure solution permettant de montrer à ce collaborateur que vous êtes à l’écoute, que vous entendez sa colère et que vous aimeriez trouver une solution satisfaisante pour l’ensemble de l’équipe.  

Comment gérer un manager toxique ?

À côté de ces collaborateurs difficiles, on note aussi qu’il peut y avoir des managers toxiques. Agressivité, manque de reconnaissance, directives peu claires ou contradictoires sont autant de signaux qui doivent vous alerter sur la nature difficile de votre manager. 

À défaut de pouvoir s’en détacher définitivement, voici nos cinq conseils pour gérer un manager toxique et pourquoi pas, l’amener à changer de comportement. 

  • Pratiquez l’intelligence émotionnelle en essayant de rester stable et indifférente si vous faites face à un flot de critiques ; 
  • Échangez le plus souvent à l’écrit pour limiter la part de l’affect dans vos relations avec votre hiérarchie ; 
  • Reformulez ce qui vous ait demandé pour être certain d’avoir bien compris les instructions qui vous sont données ; 
  • Mettez votre travail en valeur pour remettre la lumière sur la qualité de votre travail ; 
  • Enfin, ne prenez pas pour argent comptant tout ce qu’il vous dit. Gardez toujours une attitude objective sur votre travail et le sien. 

Avoir affaire à une personne difficile ou toxique peut être très compliqué à gérer. Que ce soit dans sa vie professionnelle comme personnelle, la principale difficulté consiste à identifier et comprendre que les agissements de ces personnes nous nuisent. Si vous y êtes confrontées, veillez toujours à prendre soin de vous et de votre santé mentale en premier lieu. À charge ensuite pour la personne difficile de faire le constat de ces difficultés relationnelles et d’agir pour changer et évoluer. 

Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez échanger avec les psychologues de la plateforme Pros Consulte qui sauront vous apporter une écoute active et bienveillante. 

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide