fbpx

Avec Absolutely Talented, Armelle Perben révolutionne l’image des conjoints d’expat

bsolutely Talented
On leur a souvent prêté une certaine propension à l’oisiveté, et aujourd’hui encore, peu sont valorisés professionnellement. Pourtant, les conjoints d’expat développent de multiples qualités durant leurs séjours à l’étranger. Bien décidée à les aider dans leur intégration professionnelle, Armelle Perben a créé Absolutely Talented, une entreprise qui aide les conjoints d’expatriés à mieux s’insérer en France.

« Petite, j’étais nulle en langues, et je m’étais toujours promis que mes enfants auraient la chance d’être bilingues. C’est pour cela que je voulais trouver une personne qui avait ce même désir d’expatriation », se souvient Armelle Perben. Ironie de la vie ou volonté farouche de notre entrepreneure, c’est bien les langues et l’international qui ont finalement façonné son parcours personnel et professionnel.  A l’âge de 19 ans, après avoir raté son bac, Armelle part comme jeune fille au pair puis travaille durant 7 ans dans la gastronomie entre la France et l’Angleterre.

En 1999, à seulement 25 ans et tout juste mariée, Armelle s’envole pour la Chine dans une ville d’un million d’habitant, soit une petite échelle pour le pays. « Il n’y avait qu’une dizaine de blancs et tout le monde nous regardait comme si nous étions des célébrités. J’ai trouvé cela dur car c’était en parfait décalage avec ce que je ressentais, à savoir que je n’étais rien, juste une française en expatriation », poursuit-elle.

Finalement, Armelle Perben croise sur sa route un Allemand qui, malgré sa totale inexpérience en matière d’enseignement, lui propose de devenir professeure de français devant une classe de 100 élèves. « C’est comme cela que j’ai inventé ma propre pédagogie, à base de jeux et de mises en situation. C’est ce que j’aurais aimé avoir quand j’étais moi-même élève », rapporte-t-elle. Dans le même temps, Armelle apprend le chinois.

Armelle Perben
Armelle Perben, fondatrice d’Absolutely French

« En France, personne ne voulait m’embaucher »

L’aventure d’Absolutely Talented débute il y a 9 ans, à son retour d’Inde. « J’avais été professeure (souvent le seul métier que l’on propose aux conjoints d’expats) et j’avais fait du bénévolat. J’avais développé un vrai sens de la débrouillardise, j’étais créative et adaptable. Mais en France, personne ne voulait m’embaucher. C’est là que j’ai réalisé que j’aurais bien aimé être accompagnée dès le départ durant mes expatriations. Il est essentiel de penser immédiatement à son projet professionnel, il n’y a aucune raison que la carrière du conjoint soit systématiquement sacrifiée. De plus, mon seul échec d’expatriation a été le Vietnam car je n’ai pas appris la langue, c’est pourquoi je pense que cet apprentissage est fondamental, et doit être mis en place dès le début », soutient-elle.

Les fondements du programme Absolutely Talented

Le projet Absolutely Talented est donc né des observations d’Armelle durant ses multiples expatriations. Le programme, qui est vendu sous forme de package à de grosses entreprises comme Air Liquide, L’Oréal ou Total, est assez intensif puisqu’il mobilise les participants à raison de deux journées par semaine, entre 10h et 15h. Il peut durer entre 2 et 6 mois. Le premier pilier repose sur un apprentissage intensif de la langue, et ce par le biais de mises en situation très concrètes : à la mairie, à la poste, à la gare… afin que tous comprennent le fonctionnement des institutions et débloquent les situations du quotidien.

Des circuits sont également organisés dans Paris afin que les élèves parviennent à trouver leur chemin seul, ce qui les pousse à utiliser des adverbes de lieux, de temps etc.  Les participants se voient aussi prodiguer des cours de cuisine, car selon Armelle, « comprendre comment fonctionne un repas en France permet d’ouvrir de nombreuses discussions. Au final, nos expatriés ont d’excellents résultats aux tests de langue ».

Un exemple d’atelier cuisine

Une fois ces premières compétences langagières acquises, les équipes d’Absolutely Talented abordent le « projet d’expatriation » du participant. « Qu’il s’agisse d’un job ou de bénévolat, il faut que cette expérience à l’étranger puisse servir leur carrière », poursuit Armelle. Entretiens d’embauche, analyse des différences culturelles, recherche des offres d’emploi… les différentes étapes sont passées en revue. Un slack leur permet aussi de se connecter à la communauté des anciens, et des événements sont organisés chaque mois.  De plus, les participants doivent réaliser un projet en français par petits groupes.

« Il faut avoir du cran pour s’expatrier »

Dans le même temps, Armelle Perben réalise un travail d’évangélisation auprès des grandes entreprises afin de changer leur regard sur les conjoints d’expat. Le 17 mars prochain, Absolutely Talented organisera une conférence sur le thème à la station F afin d’engager davantage de recruteurs à miser sur les conjoints d’expatriés. « Il faut savoir que 48% des expatriations sont déclinées car le conjoint refuse de partir. Tout le monde n’est pas taillé pour l’aventure, il faut avoir du cran », souligne-t-elle. Elle ajoute : « il faut en finir avec l’image du conjoint qui vit dans une maison luxueuse avec chauffeur. Ce n’est pas ce qui remplit une vie. Toute expatriation est une prise de risques ».

Adaptabilité, capacité à sortir de sa zone de confort, créativité, intelligence culturelle… telles sont les qualités développées par les conjoints d’expatriés selon Armelle Perben. « Certaines entreprises rechignent également à les recruter car elles craignent que ces talents repartent rapidement. Mais au final, c’est la même chose pour un salarié lambda : aujourd’hui, les gens n’hésitent plus à changer de poste rapidement. Et puis la majorité des expatriés à Paris se plaisent beaucoup et désirent plutôt y rester », poursuit-elle.

A ce jour, Absolutely Talented accompagne entre 40 et 50 conjoints par an, et souhaite conserver une échelle restreinte afin de demeurer dans l’hyperqualitatif. Armelle Perben entend aussi ouvrir prochainement une autre antenne à Genève.

Les 3 conseils d’Armelle Perben quand on est conjoint d’expat :

1. Apprendre immédiatement la langue du pays sous peine de rester dans sa propre communauté d’expatriés et ne jamais pouvoir s’intégrer professionnellement.

2. S’immerger dans la culture du pays, ce qui présuppose de maîtriser la langue.

3. Travailler son réseau en se rendant dans des événements même si l’on ne connaît personne. L’école peut aussi être un bon vecteur quand on est parent. Autrement, prendre ses habitudes dans un café afin d’instaurer un lien de confiance, ou encore s’inscrire à une activité sportive.

 

 

 

Paulina Jonquères d’Oriola

https://www.absolutely-talented.com/

Comment réussir son expatriation ?

Expatriation : quel impact sur la carrière du conjoint ?

La Suisse, l’Eldorado des expatriés

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide