fbpx

Les startuppeurs ont plus le moral que les dirigeants

startuppeurs
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Si vous vous demandiez où en était le moral des startuppeurs et bien figurez-vous qu’il est plutôt au beau fixe. D’après le baromètre BNP Paribas réalisé avec Opinion Way, les entrepreneurs se portent parfaitement bien et ont une confiance solide en l’avenir !

Optimisme en vue

Pas de baisse de moral enregistrée du côté des startuppeurs qui semblent avoir une solide confiance en l’avenir à 92%. Un moral d’ailleurs supérieur à celui des dirigeants français, moins enthousiastes, qui sont 79% à se dire confiants dans leur entreprise et seulement 60% à avoir foi en l’économie française. Pour preuve, à la question autour du contexte actuel « Est-ce que ce sera mieux demain ? », quand les startuppeurs sont 49% à opiner du chef, les dirigeants, eux, font grise mine avec seulement 14% d’optimistes. Une tendance qui pourrait s’expliquer par un sentiment de se sentir « investis d’une mission » pour rendre la société meilleure du côté des entrepreneurs.

Désir de création et besoin d’indépendance

C’est justement cette volonté d’être utiles à la société et de participer à sa transformation tout en innovant (81% des interrogés) qui motive en premier lieu les startuppeurs dans leur création de projets et d’entreprise. La notion de création est la première à être mentionnée à la question « Quelles sont toutes les raisons pour lesquelles vous êtes devenu entrepreneur ? », suivie, sans grande surprise, par un fort désir de liberté, d’autonomie et devenir son propre patron.

Une forte intention de recruter

La traduction de cet optimisme entrepreneurial ? Une intention de recruter très largement plus forte que chez les dirigeants. En effet, 73% des startuppeurs participants à l’étude ont déclaré avoir prévu d’augmenter le nombre de salariés de leur entreprise contre seulement 9% des dirigeants !

Mini Guide Entrepreneuriat

Plus qu’une entreprise, les entrepreneurs, pour qui la cohésion est la clé de voûte de leur travail d’équipe, parlent d’une « famille qui s’agrandit et qui favorise la réussite de toute l’entreprise ».Et ce bien qu’ils déclarent faire face à trois difficultés majeures : financières (53%), RH (33%) et commerciales (30%).

> Dilemme chez les indépendants : entre amour de la liberté et quête de soutien

> Pourquoi les femmes ont des entreprises plus rentables que les hommes ?

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide