fbpx

La femme est-elle l’avenir du management ?

femme, management, entreprise, Intelligence, émotionnelle,EDHEC, étude
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
À l’heure où les entreprises déplorent le manque d’engouement pour la fonction managériale et où les jeunes générations attendent des comportements de managers différents de celui de la génération précédente, la femme serait-elle l’avenir du management ?

Manuelle Malot, EDHEC Business School

Pour les nouvelles générations, un manager dont l’autorité n’est que statutaire a en effet peu de chance de réussir. Les jeunes souhaitent à la fois un manager qu’ils respecteront pour sa compétence et qui développera leurs propres compétences. l’avenir du management 

On est passé d’une autorité du statut et du contrôle qui ne se discutait pas à une autorité de la compétence avec un management inspirant. Cela nécessite une posture d’accompagnant authentique, respectueux, honnête, humble, transparent, proche. Bref, un management bienveillant et inspirant… Une transformation qui représente un véritable challenge pour les entreprises !

Or, la nouvelle étude de l’EDHEC NewGen Talent centre, qui a examiné près de 66 000 tests de personnalité et de motivation, relève des comportements professionnels de femmes authentiques, flexibles, sensibles et altruistes. Autrement dit, des attitudes qui sont autant d’atouts face à ces nouvelles attentes managériales…

Mini Guide Leadership

La force de cette étude tient à l’originalité de sa méthodologie. Il ne s’agit pas d’un questionnaire spécifique pour les femmes sur leur capacité et volonté de manager induisant forcément des biais mais de l’examen des réponses à des tests passés par des individus pour mieux se connaître.

Intelligence émotionnelle l’avenir du management 

Les femmes inspirent confiance : attachées à faire preuve de transparence (+12 %) et d’authenticité, les femmes sont 13 % plus enclines à faire preuve d’objectivité dans le cadre professionnel que les hommes. Les femmes, plus sincères, bénéficient donc plus facilement de la confiance de leur hiérarchie et de leurs collaborateurs. En outre cette tendance se renforçant avec l’expérience, cette confiance facilite leur capacité à manager.

EDHEC NewGen Talent Centre

Elles sont par ailleurs meilleures médiatrices en situation de conflits. En effet, elles sont plus à même à trouver un terrain d’entente et 13 % plus flexibles que les hommes au travail. Cette plus grande facilité à dénouer les conflits est sans doute renforcée par leur extraversion plus importante que les hommes (+8 %). Une extraversion qui tend à augmenter légèrement avec l’âge et sera essentielle en situation de négociation managériale.

EDHEC NewGen Talent Centre

En comparaison avec les hommes, les femmes sont 38 % plus enclines à faire preuve de sensibilité émotionnelle au travail. Pouvant se montrer aussi bien calmes et distantes que passionnées en fonction de la situation, les femmes accèdent plus facilement à leurs émotions. Cette inclination leur permet ainsi de faire preuve d’une grande intelligence émotionnelle et de plus d’empathie qualités essentielles pour manager, notamment les nouvelles générations qui plébiscitent un feedback régulier sur leur travail.

Enfin, sur un plan comportemental, les femmes sont plus instinctives lorsqu’il faut prendre des décisions. Elles appréhendent mieux les situations et n’hésitent pas à faire appel à leur intuition. Couplée à leurs expériences passées, cette inclination pourra faciliter la fluidité des décisions managériales.

Les femmes veulent-elles vraiment manager ?

Là où les hommes ont une préférence plus marquée pour la compétition, les femmes recherchent davantage les situations stables. Elles déclarent préférer la stabilité professionnelle (+17 % par rapport aux hommes) à l’évolution professionnelle. Si cette attitude ne favorise pas toujours leur progression de carrière, elle traduit aussi une plus grande loyauté et fidélité à leur entreprise, essentiel pour assumer un rôle managérial.

EDHEC NewGen Talent Centre

Elles ont également plus tendance à tirer le meilleur de leur situation professionnelle et, à ce titre, ont valeur d’exemple pour les jeunes générations qui ont tendance à une forme d’impatience lorsque tout n’est pas parfait dans leur poste.

Si les femmes sont à la recherche de directives claires et de feedbacks de la part de leur hiérarchie, elles sont aussi plus ouvertes à la critique et à la remise en question, caractéristique intéressante pour un management modernisé. Elles acceptent aussi plus facilement un environnement très structuré ce qui est rassurant pour les grandes organisations qui peinent encore à se libérer.

Enfin en termes d’intégration et d’esprit d’équipe, les femmes adoptent de préférence un comportement altruiste (+14 % par rapport aux hommes). Elles sont donc des atouts pour accueillir, intégrer et faire contribuer les nouveaux collaborateurs préoccupation essentielle des dirigeants mondiaux.

EDHEC NewGen Talent Centre

En conclusion, si cette étude peut conforter les femmes dans leur capacité à manager, elle doit également convaincre les entreprises de leurs motivations à prendre ces responsabilités et résoudre ainsi cette crise des vocations managériales. La femme est l’avenir du management.


Cette contribution s’appuie sur l’étude intitulée « Femmes et carrières : quels sont leurs atouts et leurs motivations ? » publiée en février 2020.

Manuelle Malot, Directrice Carrières et Prospective, EDHEC Business School

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore

    Accélérez votre carrière

    Découvrez tout notre contenu

    ACADEMY

    PODCAST

    Audio Programmes

    nouveau

    Le Mini Guide de la communication au Féminin

    Le "Must Have" pour devenir une meilleure LEADER !