fbpx

Fondatrices : la mixité dans la création et le financement des startups progresse

fondatrices
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Dix ans après la loi Copé-Zimmermann et un an après la signature de la Charte SISTA x Conseil national du numérique (CNNum), le Boston Consulting Group publie avec SISTA – et en partenariat avec le Conseil national du numérique la deuxième édition du baromètre sur les conditions d’accès au financement des femmes fondatrices de startups.   

Une augmentation de la mixité dans les équipes fondatrices

Selon les résultats de l’étude, les actions initiées depuis un an par les fonds signataires de la Charte, aussi bien dans le cadre de leurs pratiques d’investissements que de recrutement, commencent à porter leurs fruits :

  • La part des startups fondées par des équipes féminines ou mixtes a augmenté de quatre points en un an pour atteindre 21% ;
  • L’écart moyen de financement s’est réduit de 8% entre les équipes fondatrices masculines et féminines ;
  • Les fonds signataires sont trois fois plus nombreux qu’en 2019 à prendre en compte le genre dans les dossiers d’investissements qui leur sont apportés.

Le baromètre enregistre également une mixité croissante au sein des équipes fondatrices : 14% des fondateurs privilégient une équipe mixte, soit trois points de plus qu’en 2019. 

Mini Guide Entrepreneuriat

Autre signe positif, l’écart de financement moyen s’est réduit de 8% en un an entre les équipes fondatrices masculines et féminines : les fondateurs reçoivent 2,3 fois plus de fonds que les fondatrices, contre 2,5 fois plus il y a un an. 

Une route encore longue pour espérer atteindre la parité

 « L’éclaircie tient principalement à la progression dans la mixité des équipes. Pour les fondatrices qui font le choix de se lancer seule ou de s’associer à d’autres femmes uniquement, le pari est encore loin d’être gagné. Les investisseurs doivent prendre conscience du vivier essentiel que représentent les startups fondées ou co-fondées par des femmes. Elles rapportent 2,5 fois plus que celles fondées exclusivement par des hommes !» détaille Jessica Apotheker, Directrice associée au Boston Consulting Group et en charge de l’initiative Women@BCG au sein du cabinet de conseil à Paris.

En effet, ces progrès sont à nuancer car la prédominance masculine reste importante : les investisseurs continuent de privilégier les startups fondées par des équipes 100% masculines. Ces dernières représentent plus de 90% des fonds levés en 2020. Et plus les montants sont importants, plus le constat s’aggrave. Les équipes fondatrices féminines ne comptent que pour 2% des levées de fonds entre 15 et 50 millions d’euros. Elles disparaissent ensuite des levées de fonds supérieures à 100 millions d’euros. Dans ces séries, 100% des fonds sont levés par des équipes fondatrices masculines.

Emma Rouan

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide