fbpx

Comment prendre ses propres décisions permet de retrouver confiance en soi ?

prise de décisions
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ai-je fait le bon choix ? Quelle serait la meilleure décision ? Il n’est pas rare de se questionner sur ses choix, bien souvent guidés par des éléments extérieurs, à savoir, les autres et un conditionnement naturel. Avocate en droit du travail depuis près de 20 ans, coach en développement personnel, mère de deux enfants et très présente sur les réseaux sociaux, Valérie Duez-Ruff est une hyperactive, et elle s’est questionnée sur le sujet. De son expérience en coaching et de ses connaissances de l’humain, est né le concept de « decisiowning », ou comment reprendre confiance en soi et le pouvoir de sa vie par la prise de décision. Explications.

Comment prendre ses propres décisions permet de retrouver confiance en soi ?

Prise de décisions : tout part d’une prise de conscience

Bien souvent formées à un métier puis naturellement rentrées dans la vie active, les personnes ont parfois une prise de conscience et se questionnent. « On évoque souvent la crise de la quarantaine, mais c’est plutôt ‘la crise de milieu de vie’, qui peut apparaitre à tout moment », souligne Valérie Duez-Ruff.

Dans sa réflexion, l’avocate fait le parallèle entre la réussite, l’épanouissement personnel et la connaissance de soi. « À ce moment-là, il s’agit de remettre en cause les injonctions familiales, les différents conditionnements sociétaux… C’est se poser la question de Qui suis-je vraiment ? ».

Mini Guide Leadership

L’idée est alors de se redonner soi-même le pouvoir par la prise décision. Tout un cheminement suit la prise de conscience et le questionnement. Pour cette maman hyperactive, « même si l’action peut être imparfaite, on gagne progressivement confiance en soi en étant acteur de notre vie ».

La période actuelle semble propice à la remise en question et à ce passage de l’introspection personnelle, toutefois elle constate que l’urgence du quotidien prend le dessus. Il apparait plus difficile de se recentrer, alors que le monde est submergé et qu’une perte de motivation générale se fait sentir.

Ce n’est pas une question d’âge, ni de genre

Parmi les profils en demande que rencontrent Valérie Duez-Ruff, il s’agit moins d’une question d’âge et de genre que de personnalité. « Les personnes qui viennent me voir sont souvent des personnes fortes, qui perdent parfois pied sans comprendre pourquoi. Elles n’arrivent pas à admettre leur vulnérabilité », explique-t-elle.

Elle constate qu’ils ont souvent un profil « neuro-atypique », ce qui correspond aux hauts potentiels, aux hypersensibles, aux personnes ayant des troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)… « Ce sont des personnes qui ont une véritable volonté et un dynamisme certain, ils sont perfectionnistes. Mais à force d’essayer de tenir et d’aller à l’encontre de ce qu’ils sont, c’est bien souvent le corps qui lâche en premier », précise l’avocate.

Prise de décisions : des petits pas au quotidien

Dans son concept de decisiowning, Valérie Duez-Ruff met en avant que tout commence par la prise de décisions par soi-même et pour soi-même, car se voir agir permet de stimuler la confiance en soi.

Pour y parvenir, elle conseille tout d’abord de faire des choix chaque jour pour s’écouter : « II faut prendre des petites décisions au quotidien, par exemple s’autoriser pendant 30 minutes à prendre du temps pour soi, pour poser ses réflexions ou faire descendre la pression ».

Si le contexte social et les mesures sanitaires participent également à nourrir un sentiment de restriction, elle souligne l’importance de se repositionner sur l’avenir et de réfléchir à son propre plaisir : « De quoi j’ai envie ? Est-ce que je me sens bien actuellement ? Plus on est à l’écoute de soi, plus on nourrit nos valeurs et on trouve de l’énergie, c’est un véritable cercle vertueux ».

Pour la coach, trouver ses valeurs mérite un travail de fond, et de nombreuses astuces permettent de découvrir ce qui nous anime personnellement. Plus simple pour les passionné.e.s, plus difficile pour les autres, il faut alors se questionner : de quoi peut-on parler pendant des heures ? Dans quel environnement je me sens bien ? « De petites décisions et de petites actions mèneront progressivement vers l’épanouissement », assure Valérie Duez-Ruff.

Noémie Meulan

10 conseils pour développer un mental de champion

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore

    Accélérez votre carrière

    Découvrez tout notre contenu

    ACADEMY

    PODCAST

    Audio Programmes

    nouveau

    Le Mini Guide de la communication au Féminin

    Le "Must Have" pour devenir une meilleure LEADER !