fbpx

Comment améliorer ses relations professionnelles grâce à la Process com ?

process com
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Avoir de bonnes relations avec les autres est l’un des grands défis à relever pour se sentir bien, y compris dans la sphère professionnelle. Pour améliorer ces relations, la Process Com s’appuie sur les différents types de personnalités que chacun d’entre nous possède. Explications.

C’est dans les années 70 que la Process Com a vu le jour. La Nasa a choisi ce modèle pour améliorer la communication entre ses astronautes afin qu’ils coopèrent le mieux possible ensemble quels que soit leur origine, leur culture, leur spécialité, leur comportement… La Nasa a donc fait appel au Dr Taibi Kahler, un psychologue américain qui a réalisé d’éminents travaux en analyse transactionnelle, pour élaborer ce modèle de communication : Process Communication Model (PCM). « A partir de ses observations cliniques, Taibi Kahler a découvert qu’en chacun de nous résidaient six personnalités, sans que l’on ne soit schizophrène. Suivant les personnes avec qui l’on se trouve, on n’est pas dans la même personnalité. Habituellement, les autres approches définissent plutôt quatre types de profils ce qui peut donner un résultat caricatural », explique Christian Becquereau, fondateur de Managis, co-fondateur de l’école de management et des Hommes, coach, formateur certifié en Process Com et auteur de « Process Com pour les managers » et « Lâchez les comportements qui vous jouent des tours ! » (éditions Eyrolles). La personnalité varie en fonction des personnes et des situations auxquels nous sommes confrontés, sans qu’on ne maîtrise ce changement. La Process Com permet de découvrir le mécanisme global de fonctionnement de son interlocuteur à partir de l’identification de la personnalité qu’il adopte naturellement avec nous.

Comment améliorer ses relations professionnelles grâce à la Process com ?

Avoir des outils pour améliorer la relation

En s’initiant à la Process Com, on peut en effet savoir à quel étage de cette échelle de personnalités son interlocuteur se situe. Cela permet de mieux cerner l’autre, de connaître ses forces et ses faiblesses, de savoir comment il fonctionne, quels sont ses comportements, ses mécanismes en situation de stress ou de réussite. La Process Com ne se limite pas à comprendre l’autre, elle donne des outils pour améliorer la relation. « La base de la Process Com, c’est de dire que si la communication ne s’effectue pas bien, que le relationnel n’est pas idéal, c’est parce que l’autre est en stress », ajoute Christian Becquereau. A partir de là, en étant formé à la Process Com, on peut satisfaire le besoin psychologique de la personne pour faire baisser son niveau de stress et permettre à la relation de bien s’établir.

Mini Guide Leader

Six personnalités à découvrir

La Process Com ne consiste pas à mettre les gens dans une case. Chacun peut adopter un des six grands types de personnalités en fonction de ses interlocuteurs. Il est toutefois à noter que 5 % des personnes ne se retrouveront pas dans ces profils.

Persévérant : Cette personnalité est dotée de qualités d’observation et d’analyse et peut, quand elle n’est pas en stress, proposer une vision, une stratégie. Engagée et dévouée, elle défend de grandes causes et fait passer l’intérêt général avant le sien. Elle peut être déçue de constater qu’il n’en va pas de même pour les autres. Cette personnalité est également exigeante envers elle et les autres. A outrance, cette qualité peut aussi porter préjudice aux relations. Pour améliorer ses relations, ce type de personnalité doit apprendre à baisser un peu ses exigences et féliciter les autres pour ce qu’ils font, même si ce n’est pas parfait. Si votre interlocuteur a cette personnalité, remerciez-le aussi régulièrement pour son dévouement.

Analyseur : Ce profil a la volonté de bien faire et assure toujours au travail. « Il fait son travail presque trop bien et néglige un peu trop la partie relationnelle. Or la réussite dans la vie, c’est aussi le relationnel. Ça lui joue des tours car il n’aura pas toujours la réussite qu’il mérite », prévient Christian Becquereau. Si l’on a ce profil, mieux vaut chercher à discuter avec les autres, se détacher de l’image de bon élève… Un collaborateur dans la personnalité « analyseur » a besoin d’être protégé car il est dans la tâche. On le prend en considération, on le félicite pour son bon travail. Il appréciera qu’on lui donne un cadre qui lui assure qu’il est dans la conformité.

Empathique : Ce collaborateur aime que les gens se sentent bien et apprécie d’être entouré des personnes qu’il affectionne. Il compte parmi ses qualités la sensibilité et fait généralement passer les autres avant lui. En tant que manager, on va plutôt être bienveillant avec cette personne, s’assurer qu’elle se sent bien dans son espace de travail et avec ses collègues. C’est ce dont elle a besoin pour donner le meilleur d’elle-même.

Imagineur : Quand on est dans cette personnalité, tout se passe à l’intérieur. C’est quelqu’un d’un peu transparent dans un groupe, discret, qui ne prend pas la parole. Il faut y prêter attention quand on est manager ou animateur d’une réunion. « C’est quelqu’un qu’il faut aller chercher car on peut avoir l’impression qu’on l’a perdu car il semble absent mais il ne l’est pas du tout. Il a une grande capacité de concentration et ses réponses sont toujours d’une grande profondeur », décrit Christian Becquereau. Il a besoin de solitude pour se régénérer et d’un processus détaillé pour accomplir ses tâches, sans avoir besoin de contacts relationnels.

Promoteur : Il se sent vivant quand il agit et prend des risques. Il fonce, joue des coudes, cherche le résultat. Il veut gagner et est particulièrement motivé par les challenges difficiles à relever. On lui réserve donc les projets délicats à mener, les clients récalcitrants qu’il aura plaisir à convaincre… Pour bien évoluer et donner le meilleur de lui, il apprécie que les autres soient dans le charme avec lui. « Le charme ne doit pas être confondu avec la séduction. C’est quelque chose d’utile dans la vie qui apporte de la fluidité, de la légèreté, un côté convivial aux échanges », commente Christian Becquereau.

Énergiseur : C’est une personnalité qui met de l’ambiance, du pétillant, de la gaieté. Sa porte de communication est l’émotion. C’est une personne sensible mais ça ne se voit pas car sa manière de chercher le contact passe parfois par de la provocation. « Si la personne dit en réunion, par exemple, qu’elle ne comprend pas, c’est ce qu’on appelle en Process Com un « invite à l’effort ». La personne dit qu’elle n’est pas bien et qu’elle a besoin qu’on fasse un effort pour elle. C’est ça le vrai message », décrypte Christian Becquereau. Inutile de répéter, il faut prendre un contact fort avec elle par le biais de l’humour, par exemple. On peut aussi s’adresser à l’assemblée en remerciant la personne et dire que ce n’est peut-être pas clair pour plusieurs collaborateurs. « Je ne vais pas
réexpliquer à cette personne seulement car d’une part ça exclut les autres et d’autre part ça porterait atteinte à cette personnalité qui a un déficit de confiance en elle », ajoute le coach. Ce profil a également besoin d’une zone de liberté, d’espace pour exprimer sa créativité qui est l’une de ses plus grandes qualités.

Découvrir plus en détail ces diverses personnalités et leurs spécificités, c’est s’ouvrir les portes vers une meilleur connaissance des autres mais aussi de soi.

A noter : Pour celles qui achèteront le livre« Lâchez les comportements qui vous jouent des tours ! » en librairie et non sur une plateforme, l’auteur enverra un e-book inédit en complément.

Dorothée Blancheton

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide