fbpx

Audrey Lieutaud, fondatrice de Mon Petit Bikini

Audrey Lieutaud
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Rencontre avec la E-girl de l’été, Audrey Lieutaud, fondatrice du site de vente en ligne de maillots de bain, Mon Petit Bikini. 

A 28 ans, cette jeune femme dynamique a déjà intégré tous les codes de l’entrepreneuriat. En mode business ou en mode plage, Audrey sait ce qu’elle veut, un atout qui lui a permis de monter et de développer très rapidement Mon Petit Bikini, un site internet de vente de maillots de bain tendance. Rencontre avec Audrey Lieutaud, une fonceuse jamais à court d’idées.

Audrey, tu es originaire du Sud de la France, est-ce une des raisons qui t’a poussé à lancer le site Mon Petit Bikini ?

Je voulais monter mon entreprise, mais je n’avais pas d’idée précise. Un jour, avec mes amies nous avons « brainstormé » de manière plutôt informelle, et par hasard, nous nous sommes rendues compte qu’il était difficile de trouver un maillot de bain en hiver. Pourtant, aujourd’hui, de plus en plus de gens partent en hiver à l’autre bout du monde trouver le soleil. L’idée de vendre des maillots de bain en ligne est apparue comme une évidence.

Tu avais aussi envie d’être ton propre patron ?

Oui, je savais que je voulais créer mon entreprise. J’aime la polyvalence, les enjeux et je suis une compétitrice dans l’âme. Ma première expérience professionnelle à ma sortie de l’Ecole Supérieure de Commerce de Nice (Skema) a été à cet égard une révélation. J’ai travaillé pour Néréides, une entreprise de vente de bijoux fantaisies montée par une femme, j’ai su, en la voyant, que je voulais moi aussi me lancer dans une aventure entrepreneuriale. Le déclic vient de là.

Mini Guide Entrepreneuriat

Comment t’es-tu lancée concrètement ?

J’ai mis six mois pour développer mon projet et monter le site qui est né en décembre 2010. Je pense que tout a bien fonctionné pour moi car j’ai un atout majeur dans ma besace : ma force de persuasion. Grâce à elle, je peux soulever des montagnes, et j’ai réussi à convaincre de grandes marques qui n’avaient pas d’offre sur Internet, de se lancer avec moi. J’ai également convaincu immédiatement mon banquier que l’idée était viable et rentable à court terme. Tout est une question de relationnel et de « feeling », c’est ce qui permet de fédérer autour de soi des forces vives et d’aboutir rapidement aux résultats escomptés.

Comment définis-tu les tendances et quelles marques mets-tu en avant sur le site ?

Je regarde ce qui ce fait un peu partout, je voyage beaucoup et je ne privilégie pas les marques françaises. Je choisis en fonction de moi évidemment et de ce que j’aimerais porter à la plage. Nous proposons des marques classiques comme Arena, Aubade,  Banana Moon, Huit mais aussi et surtout des marques que j’ai dénichées au gré de mes voyages sur les plus belles plages du monde comme Brigitte Bardot, mon coup de cœur, ou Maaji, Hipanema, Seafolly… Nous proposons également des accessoires comme des paniers, des robes, des t-shirts. Tout ce qui est en rapport avec la plage est sur monpetitbikini.com.

Acheter un maillot sans l’essayer, cela semble compliqué au premier abord ?

Notre force est justement l’écoute et les conseils que nous donnons aux femmes pour choisir leur maillot. Nous avons mis en place un tchat pour répondre aux questions des acheteuses en temps réel. Nous avons également un guide des tailles très précis et notre service client est joignable toute la journée pour les aider à faire le meilleur choix. Enfin, le retour et l’échange des produits est gratuit pendant 7 jours à compter de la date de réception. Grâce à ce service client à l’écoute, le taux de retour n’est que de 9%. Les femmes sont aussi de plus en plus habituées à acheter en ligne sans essayer.

Comment voyez-vous l’avenir maintenant que le site est prospère ?

Nous avons ouvert un nouveau site : Mon Bikini Discount  pour que nos acheteuses fassent de bonnes affaires.  J’ai beaucoup d’idées en tête et nous avons déjà étoffé notre offre avec les maillots de bain pour enfants avec succès. L’an prochain nous allons nous lancer dans les grandes tailles, nous voulons également développer notre propre marque. Notre croissance est positive et nous visons 1 million d’euros de chiffre d’affaires pour 2013, c’est bien parti !

Ma vie c’est l’entrepreneuriat, je le sais car c’est là que je m’épanouis, c’est ma passion et mon avenir.

Propos recueillis par Caroline Forge

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide