fbpx

L’envie d’entreprendre, toujours plus forte chez les femmes

entreprendre, femmes, emploi, travail
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Les femmes ressentent de plus en plus l’envie d’entreprendre, et tout particulièrement les 25-34 ans. Dans un sondage mené par OpinionWay pour France Active et Bpifrance, 52% disent se sentir prêtes à se lancer dans la création d’entreprise. Que recherchent-elles dans cette aventure et quels sont les freins que ces dernières rencontrent ? On fait le point.

Créer une entreprise pour créer son propre emploi 

Lassées du salariat, 63% des femmes ont pris la décision de changer de cap pour créer leur propre entreprise, un choix de vie et de carrière qu’elles estiment bien plus motivant au quotidien. Pour la majorité de ces futures créatrices d’entreprise, se lancer enfin serait le meilleur moyen de concrétiser une idée personnelle (47%) mais aussi de donner plus de sens à leur vie professionnelle (46%) et enfin de gagner en liberté (34%). L’envie d’entreprendre

Si dans l’ensemble les réponses des interrogées se rapprochent sensiblement de celles des hommes, elles sont en revanche plus motivées que leurs homologues masculins par l’idée de créer leur propre emploi et d’en créer d’autres. Enfin, 1 femme sur 3 estime que créer sa propre entreprise est le moyen le plus simple de gérer l’équilibre vie professionnelle/vie privée.

Mini Guide Entrepreneuriat

Les 25-34, plus motivées que jamais !

Le désir de se lancer dans l’entrepreneuriat et dans la création d’une entreprise est sans conteste une tendance générationnelle puisqu’il concerne pas moins de 52% des 25-34 ans. Si ce constat s’avère similaire chez les hommes et les femmes, pour ces dernières, la concrétisation de ce projet s’avère plus compliqué notamment pour les femmes les moins favorisées.

La peur de l’échec comme frein premier

Alors qu’une récente étude nous indiquait que le frein principal à la création d’une entreprise pour les Français – hommes et femmes confondus – était pour une majeure partie d’entre eux le manque d’aides et d’encadrement, pour les femmes en particulier il semblerait d’après ce sondage que la peur de l’échec (citée par 26% des interrogées) soit la raison première de leur manque de confiance en leur capacité à se lancer. Une crainte qui pourrait notamment s’expliquer par le manque de soutien financier par 77% des CSP – contre 61% des CSP +. Les sondées expriment également à 22% le besoin d‘une formation spécifique et de conseils d’entrepreneurs pour les aider.

Caroline Lanau-Imbert

> Les jeunes Français toujours férus d’entrepreneuriat

> La parité dans l’entrepreneuriat français ? Pas avant… 2090

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide