fbpx

Start-up : réussir son financement

financement startup
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Référence de l’Expérience Analytics, Contentsquare a annoncé, le 25 mai, une levée de fonds de 500 millions de dollars en série E. Dans l’hexagone, les levées de fonds se font de plus en plus nombreuses. L’attrait pour l’univers entrepreneurial est bien là. Aussi, Business O Féminin a consacré un workshop au « financement de sa start-up » avec l’expertise et les conseils délivrés par Adrien Chaltiel, CEO d’Eldorado, plateforme du financement des start-ups.

Start-up : réussir son financement

De la concentration 

« Les financements sont un moyen et non une fin » rappelle Adrien Chaltiel aux lectrices de Business O Féminin soulignant que les plus grands financement à avoir en tête sont bien « les clients ». Pour chercher des financements, « ce qui est chronophage », il importe de « bien rester concentré », conseille-t-il.

 Perte de temps et d’énergie sont, ainsi, à éviter. L’auteur d’Obtenez les meilleurs financements pour vos projets (Vuibert) invite à « anticiper » en fonction de ce que l’entreprise entend effectuer. Souhaite-t-elle devenir une licorne ? Se concentrer sur son développement à l’international ?  L’entrepreneur est, selon lui, « gestionnaire et visionnaire ». Pour le CEO d’Eldorado, « une connaissance financière » est attendue d’un dirigeant qui doit être, notamment, capable de lire un document comptable. 

De l’art de la coordination

Banques, financements publics et financements privés. Il existe 3 grandes familles. Ces financements sont « imbriqués et complémentaires ». Aussi, pour les articuler, il est clé de les « anticiper », note Adrien Chaltiel. 

Mini Guide Entrepreneuriat
  • La banque propose un financement de dette. Elle attend d’avoir un retour sur investissement. Bien souvent, le prêt est effectué pour les profils les moins risqués. Adrien Chaltiel conseille de « contacter son banquier professionnel ou personnel à chaque étape de la création de l’entreprise. Il pourra donner des dispositifs adaptés à vos besoins ». 
  • Les financements publics sont des financements non dilutifs ; ils ne sont pas dilués dans le capital social. Dans près de 9 cas sur 10, ils sont distillés par bpifrance, explique Adrien Chaltiel qui invite à regarder également les financements des ministères et des régions. Les investissements prennent des formes variées : des subventions à l’avance remboursable ou encore le prêt d’honneur. Ce dernier « permet d’investir le prêt en compte courant dans la société » comme le réseau Entreprendre ou de Raise. 
  • Les financements privés sont réalisés par des personnes physiques ou morales afin de financer des entreprises. A l’image de Kima Ventures, il s’agit d’échanger un financement contre des actions. 

Réussir sa levée de fonds 

« De la téléconsultation à l’éducation en passant par la robotique », nombre de secteurs sont porteurs, note le CEO d’Eldorado. L’investisseur, lorsqu’il met de l’argent contre des actions de la société entend « se faire une plus value ». Il peut s’agir d’un business angel, d’un VC funds, d’un CVC ou encore d’un family office. 

Il importe, pour sa levée de fonds d’avoir, au préalable, « un niveau de trésorerie suffisant ». Adrien Chaltiel explique ainsi qu’il convient de compter entre 4 et 8 mois pour les différentes étapes de la levée de fonds. Se succèdent différents temps forts. La première étape débute par une « présentation de l’entreprise et du business plan ». Il s’agit, ensuite de « cibler les investisseurs », puis vient le temps du « roadshow et de la due dilligence » suivi par « les lettres d’attention » et le « pacte d’actionnaires ». Enfin, ont lieu « les démarches juridiques et administratives ». 

Arnault Chaltiel le rappelle : « l’investissement est stratégique pour l’activité. C’est de l’accompagnement. L’investisseur aider à bien comprendre le secteur et le business model ». Une raison de plus pour s’autoriser à se faire financer. 

 

En savoir plus : 

Obtenez les meilleurs financements pour vos projets, Adrien Chaltiel (Vuibert), 2021

Retrouvez le replay du workshop ici !

Bpifrance

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide