fbpx

Renforcer son énergie vitale pour affronter la rentrée

energie-positive-femme
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

La rentrée peut être une période pleine d’enthousiasme, propice au renouveau, au changement ! Mais, elle peut aussi être source de fatigue et de stress. Voilà pourquoi la rédaction est allée toquer à la porte de Charlotte Jacquet, naturopathe, auteure de l’ouvrage Ma santé au naturel, et qui partage régulièrement ses bons conseils sur son blog Healthy Charly. De retour de vacances, comment conserver une belle énergie pour affronter la rentrée ?

Renforcer son énergie vitale pour affronter la rentrée

Dans votre livre, Ma santé au naturel, il est question d’une médecine intégrative. Quelle est son origine et en quoi consiste-t-elle ? 

La médecine intégrative est une approche holistique, globale de l’être humain née dans les années 1990 aux États-Unis et explorée par les docteurs David Eisenberg et Andrew Weil. L’idée est de combiner les meilleurs soins de la médecine conventionnelle et des approches alternatives pour lesquelles il existe des données scientifiques de haute qualité afin de prévenir et d’optimiser l’état de santé du consultant. Elle propose donc une prise en charge multidisciplinaire à travers un parcours de soins coordonné où chaque soin est pensé pour le consultant et proposé au bon moment de son parcours de soin. Cette médecine prend en considération les évolutions majeures de nos modes de vie.

Quels sont les symptômes les plus fréquents qui peuvent nous alerter sur le coup de fatigue bien caractéristique qui suit la rentrée ? 

La fatigue que nous pouvons ressentir à la rentrée, est souvent la suite logique d’une accumulation de stress. En effet, pour beaucoup nous prenons des vacances durant l’été, un moment de détente bien mérité, où nous faisons le plein d’énergie et de soleil. Le retour à la réalité et la reprise du travail est souvent rude et demande à notre corps de se réadapter. C’est cette réadaptation et cette pression de reprise qui mettent notre corps à rude épreuve.
On distingue trois types de fatigue. La fatigue physique intervient après un effort (sport, déménagement…). L’on récupère plus ou moins rapidement avec un peu de repos. La fatigue nerveuse va entraîner une perturbation globale de l’axe nerveux. Enfin, la fatigue émotionnelle est la résultante d’une accumulation de situations, d’évènements.

Mini Guide Leader

Quels sont les symptômes qui doivent attiser notre vigilance ?

Différents points, surtout s’ils persistent au bout de 10 jours. Cela peut être, être épuisé le matin dès le réveil, avoir des difficultés de concentration, vivre des situations stressantes de façon répétée. Eprouver une arythmie cardiaque (le cœur battant trop lentement ou trop vite, ndlr), transpirer excessivement, être pâle… Ou encore, souffrir d’insomnie, irritabilité, nervosité… Parfois, on subit aussi des troubles et compulsions alimentaires.

Quelles sont vos recommandations pour l’anticiper et l’éviter ? 

Il y en a plusieurs ; du côté de l’alimentation pour commencer. On reprend un rythme en mangeant à des heures régulières. On peut même le faire progressivement quelques jours avant la reprise. Il est important de se reconnecter à ses sensations : est-ce que j’ai faim ? est-ce que je digère bien ? etc. On favorise des légumes et des fruits locaux et/ou bio de saison, afin de faire le plein de vitamines et minéraux. A contrario, évitez  les aliments trop sucrés, produits industriels et produits laitiers qui ont tendance à favoriser des excès d’acidité. Puis, améliorez la synthétisation de la sérotonine, hormone de la sérénité et du bonheur notamment en favorisant la consommation d’aliments riches en Tryptophane tels que le chocolat, le riz complet, les noix…etc. Vous pouvez également miser sur les omégas 3 et la vitamine D afin de libérer la production de Sérotonine. On retrouve notamment les omégas 3 dans les poissons gras, les crustacés, l’huile de Colza ou de Lin.

Vous évoquez l’importance aussi de préserver son sommeil

Oui, on évite de manger sucré après 17h30 et on arrête les écrans au minimum 1h00 avant le coucher. On privilégie des activités plus calmes, comme la lecture ou écouter de la musique. Pensez à bien aérer la chambre et si possible diffuser des huiles essentielles de lavande ou d’orange amère. Une séance de méditation est bienvenue également, afin de calmer les ruminations mentales.

Que préconisez-vous de plus ?

Côté phytothérapie, vous pouvez réaliser une cure de Ginseng. Surnommé plante de la vitalité, il est idéal en cas de coup de pompe Tout comme le Rhodiola est l’allié du tonus intellectuel ; parfait pour lutter contre les phases de stress. L’aubépine et la passiflore sont deux plantes reconnues pour leurs vertus apaisantes. La valériane, elle, contribue à améliorer l’humeur et la concentration. Enfin, la mélisse et l’escholtzia favorisent l’endormissement.
Il est également important de pratiquer une activité physique afin de booster la production et la libération de certaines hormones et favoriser une meilleure oxygénation cellulaire et circulation sanguine/lymphatique. S’accorder du temps pour soi, dissocier certaines priorités et faire le tri sont tout aussi importants, afin d’éviter toute forme de surcharge mentale. Je répète souvent en consultation qu’il vaut mieux être « parfoite » que « parfaite », ça permet de conserver une certaine forme d’équilibre même si on est d’accord que la vie n’est jamais un long fleuve tranquille.

Et quelles huiles essentielles recommandez-vous pour gérer les coups de pression et rester sereine ? 

La marjolaine, réputée pour ses vertus calmantes. Mettez 4 à 6 gouttes sur vos poignets en massant pour vous détendre. Quant à la mélisse, elle aide à lutter contre le surmenage et les crises de nerfs. Consommez-la en massage ou 2 gouttes dans une cuillère à café de miel brut ou sur un comprimé neutre. Enfin, la lavande est la plus connue, notamment pour son effet calmant sur le système nerveux. Mettez-en 3 gouttes sur les poignets, le plexus ou la voûte plantaire. 

Quel est votre menu préféré quand vous manquez de vitalité ? 

Lorsque je manque de vitalité, je pratique un jeûne séquentiel et je mets mon système digestif au repos le soir. Cela permet une meilleure régénération cellulaire durant la nuit. Je mise sur un pudding de chia ou un porridge à l’avoine accompagné de fruits de saisons et d’oléagineux le matin. Puis le midi, je veille à avoir une assiette consistante avec des légumes verts en base, d’autres légumes de saison, un peu de féculent et une protéine. Je ne prends jamais de dessert ou caf. Cela perturbe la digestion et entraine systématiquement une fatigue postprandiale (après les repas, Ndlr). Je veille également à une bonne mastication : c’est la clé d’une bonne digestion. 

La rentrée peut aussi être synonyme de retour des petites maladies, comment renforcer naturellement ses défenses immunitaires ?  

En cette période particulière de pandémie, il est important de ne pas sur-stimuler son système immunitaire. On le soutient avec une cure de vitamines D et C, associée à des flavonoïdes pour favoriser son absorption, zinc, magnésium et oméga 3. En cas d’infection, on pense à l’extrait de pépins de pamplemousse et à la propolis.

Ma santé au naturel, Charlotte Jacquet et Caroline Gayet, Editions Leduc S. 

Vanina Denizot

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide