fbpx

Où en est la parité dans les conseils d’administration ?

conseils d’administration parité
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Aux Etats-Unis, si les avancées se font - à un rythme encore très lambinant - notamment grâce à la loi californienne obligeant les sociétés cotées à nommer au moins une femme dans leur conseil d'administration d'ici à la fin 2019, les femmes restent une denrée rare dans les « boardrooms » des entreprises privées. Une étude menée par Crunchbase, Him For Her et Kellogg School of Management rapporte l’état du ratio homme-femme au sein des CA des plus grandes sociétés américaines.

Les entreprises privées loin derrière les entreprises publiques en matière de parité

Sur les 200 entreprises américaines privées étudiées, 121 n’ont aucune femme dans leur conseil d’administration quand la totalité des sociétés S&P 500 comptent à leur board au moins une présence féminine. Quand il s’agit de parité, même les entreprises privées les plus financées (ici entre 100 et 500 millions) sont à la traîne derrière les entreprises publiques, y compris celles qui ont récemment fait l’objet d’une introduction en bourse. Des 1 366 sièges dans les CA des 200 entreprises en question, seulement 101 sont occupés par des femmes

Cette absence de diversité à la table des conseils d’administration des sociétés privées financées par du capital risque pourrait en partie s’expliquer par une même absence de parité parmi les fondateurs et les investisseurs, ces derniers représentant près de 80% des sièges des boardrooms étudiées.

Les administrateurs indépendants : une aubaine pour introduire plus de diversité ?

Afin d’asseoir plus de femmes à la table des dirigeants, certaines sociétés passent par des administrateurs indépendants. En effet, sur les 101 sièges occupés par des femmes, la moitié l’est par des directrices indépendantes. Un constat qui pourrait bien prouver que certaines des sociétés étudiées sautent sur l’opportunité de ce statut pour introduire plus de diversité à leur conseil. Notons cependant que parmi les sociétés étudiées, 29 % n’ont pas du tout d’administrateur indépendant au sein de leur CA.

Mini Guide Leader

Vers un mieux !

La loi californienne imposant de féminiser les CA des grandes entreprises privées et les suivis d’organisations comme Spencer Stuart et Equilar ont permis de voir le nombre de femmes à des postes de direction augmenter. D’ici 2021, cette même loi obligera les entreprises à intégrer au moins 2 femmes dans chaque CA de 5 membres et 3 dans les CA de 6 membres. Si ce seuil n’est pas respecté, les entreprises écoperont d’amendes allant de 100 000 à 300 000$.

> La parité dans l’entrepreneuriat français ? Pas avant… 2090

> CTO, le job qui paye mieux les femmes que les hommes

> Sexisme : où en est-on en 2019 ?

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide