fbpx

Femme leader : Améliorer sa relation à l’argent

relation argent
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Qu’on le veuille ou non, l’argent reste un élément central de nos vies. Pourtant, la relation à l’argent diffère selon les individus et bien sûr entre les hommes et les femmes. Il est parfois aussi source de tensions au sein du couple. 

Un rapport récent de l’INSEE* mettait notamment en évidence que l’écart de salaire entre les hommes et les femmes tend à se réduire passant de 27 à 22% entre 1995 et 2019. Pourtant, force est de constater que cet écart reste important. 

Outre le fait que nos sociétés modernes évoluent lentement sur ce sujet des inégalités salariales, les femmes elles-mêmes entretiennent une relation compliquée avec l’argent.  

Mini Guide Leader

Cette question de la relation à l’argent fait émerger d’autres problématiques encore plus complexes. 

Quels sont les freins psychologiques qui nous empêchent de développer une relation saine avec l’argent ? Devrait-on considérer l’argent seulement comme un outil ? Enfin, comment peut-on faire la paix avec l’argent ? 

Relation à l’argent : Les freins psychologiques

L’argent n’est pas neutre. Il révèle un peu de nous en ce qui concerne notre éducation, notre milieu social, mais aussi nos différentes expériences de vie. 

Comme le souligne très justement Catherine Lott-Vernet dans son ouvrage L’argent au féminin, ce dernier demeure “un puissant levier d’indépendance, de sécurité, de réalisation de projets, de transmission…”.

Il existe trois principaux freins psychologiques qui nous empêchent d’avoir une relation saine et apaisée avec l’argent : 

  • La vision négative de l’argent ;  
  • L’argent et le syndrome de l’imposteur ; 
  • L’argent rend bête.

L’argent, c’est mal 

Paradoxalement, l’argent est chargé émotionnellement. Il ne s’agit pas juste d’un moyen d’échange. Alors même qu’on cherche toutes et tous à en gagner plus, on a tendance à regarder d’un mauvais œil celles et ceux qui en gagnent beaucoup ou facilement. 

D’un point de vue culturel, la tradition judéo-chrétienne a participé à forger cette croyance collective selon laquelle il faut travailler dur pour avoir de l’argent et donc en être digne. 

L’argent et le syndrome de l’imposteur 

Qu’elle soit entrepreneure ou salariée, les femmes sont soumises à un certain nombre de croyances limitantes face à l’argent. Laurence Jouanny, auteure de Les femmes au piège de la négociation salariale ou Comment demander de l’argent à son patron sans se fâcher, insiste notamment sur le fait que les femmes doivent “oser demander ce que l’on estime valoir” et donc cesser de s’autosaboter. 

Ce même schéma se retrouve également du côté des entrepreneures avec de plus fortes réticences à l’idée d’investir en soi et dans le développement de son entreprise. 

Malgré des avancées significatives en matière de droit des femmes, notre société reste marquée par le patriarcat. Inconsciemment, les femmes sont encore nombreuses à ne pas oser se donner de la valeur. Elles éprouvent encore beaucoup de difficultés à déterminer à quel point leur travail a un réel impact. 

L’argent rend bête

Certaines personnes voient dans la course à l’argent l’expression de comportements méprisables. Par conséquent, elles ne souhaitent pas être associées à ce type de personnes et développent une relation de rejet avec l’argent. 

L’argent n’est donc plus considéré comme un moyen d’échange, mais devient alors une source d’insécurité et un frein à sa liberté et à son autonomie. 

Dans le même registre, un article récent paru dans Le Monde** est venu rappeler que les femmes figurent parmi les personnes les plus précaires. C’est cette même précarité qui entraîne nombre de femmes dans le cercle vicieux des violences physiques et psychologiques. 

L’argent : un outil au service de sa vie 

Considérer l’argent comme un flux

Prenons quelques secondes pour penser l’argent de façon objective… L’argent est une monnaie qui permet d’obtenir un bien ou un produit en échange

On peut alors décider d’apprivoiser l’argent et le considérer comme un flux ou une réserve de capital qui a vocation à circuler entre les individus. 

La juste place de l’argent

L’argent n’est donc jamais une fin en soi, mais bien un moyen de parvenir à ses fins. Une fois cette vérité bien ancrée, il est plus simple de redéfinir sa juste place. C’est alors qu’on peut commencer à s’interroger sur ce que le fait de gagner plus d’argent peut m’apporter.

De la même manière, inutile de donner une place excessive à l’argent. Gagner plus afin de gonfler votre compte en banque n’est pas pertinent. Par contre, penser l’argent en vue de le faire fructifier est bien plus cohérent. 

Distinguer être et avoir

On pense souvent à tort qu’il nous faut telle ou telle chose pour se sentir bien : avoir une belle maison, avoir le dernier téléphone, etc. Or, ce sont parfois ces possessions matérielles qui nous éloignent de ce qu’on veut vraiment être. 

Bien souvent, nourrir sa vie intérieure à travers la créativité, la méditation ou bien la spiritualité nous conditionne pour obtenir ce que nous voulons véritablement. Il peut s’agir d’obtenir plus de reconnaissance sociale ou bien de relations amicales ou amoureuses plus solides et sereines à la fois. 

3 conseils pour faire la paix avec l’argent

Qu’on le veuille ou non, l’argent a une place prépondérante dans notre vie. Voici nos trois conseils pour faire enfin la paix avec l’argent et, pourquoi pas, attirer l’abondance financière. 

Prendre conscience de ses croyances limitantes autour de l’argent

On peut difficilement améliorer une relation si l’on n’a pas identifié au préalable que cette relation est bancale. 

Ce n’est qu’ensuite qu’il sera possible d’agir dessus et de comprendre ce qui empêche d’apaiser cette relation à l’argent. Aussi paradoxale que cela puisse paraître, on ne peut attirer l’argent à soi si l’on ne l’aime pas. 

Chaque individu a ses propres croyances autour de l’argent. Pour les déconstruire, il faudra accepter d’effectuer un véritable travail d’introspection. 

Gérer ses finances de façon responsable

Si un agriculteur veut irriguer son champ, il devra sans doute réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour cela. Pour obtenir un résultat, la meilleure des solutions réside dans l’action. 

Pourtant, force est de constater que nombre d’entre nous ne mesurent pas l’importance de bien gérer nos finances personnelles. Cela implique de savoir d’où on part et où l’on veut aller. Cette prise de conscience est le premier pas pour adopter une démarche proactive de sa gestion financière et cesser de voir l’argent comme un problème.  

On peut même aller plus loin en affirmant que prendre la responsabilité de ses finances c’est prendre les rênes de sa vie. 

S’interroger sur le sens de ses actions

Dans le rapport à l’argent, le manque est central. De ce manque émerge la peur, qui va alors à l’encontre de la fluidité de l’argent. 

Gagner beaucoup d’argent n’a rien de malsain. Il peut au contraire, être le moyen de faire grandir sa confiance en soi et de faire évoluer ses projets de vie et ceux des autres par ricochets. 

Au fil de cet article, vous avez pu vous apercevoir que la relation à l’argent est loin d’être simple. L’argent renvoie à notre histoire personnelle, mais aussi à l’histoire de nos sociétés. À l’heure, où le poids du patriarcat tend à s’atténuer, il est temps pour nous toutes de prendre nos responsabilités face à l’argent. En d’autres termes, si nous voulons être ces femmes leaders et faire rimer femme et argent, veillons à déconstruire nos croyances négatives vis-à-vis de celui-ci.

* Femmes et Hommes, l’égalité en question – Edition 2022

** La précarité des femmes est souvent la première étape d’un continuum de violences

Marion Cluptil

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide