fbpx

Crise sanitaire : Le mal-être des managers, un sujet tabou mais bien réel

souffrance manager

Selon une étude Indeed, 42% des salariés ont remarqué que leur manager était en souffrance psychologique depuis le début de la crise sanitaire

  • 64% des salariés français n’ont pas l’occasion de parler régulièrement de leur bien-être avec leur manager depuis le début de la crise sanitaire
  • 39% pensent que leur manager ne se soucie pas de leur santé mentale
  • 17% ne se demandent jamais si leur manager se sent en forme psychologiquement

Paris, le 22 avril 2021 – Depuis plus d’un an, de nombreux Français télétravaillent à haute dose, parfois même à 100% de leur temps, et cela dans un contexte anxiogène en raison des crises sanitaire et économique. Dans son étude « Management en temps de Covid », le moteur de recherche d’emploi Indeed s’intéresse au bien-être des salariés (managers ou non) en ces temps où les habitudes de travail sont plus que jamais perturbées.

Parler ouvertement du bien-être des salariés, un réflexe encore trop rare chez les managers

Depuis le début de la crise sanitaire, seuls 36% des salariés français ont eu des points réguliers dédiés à la question de leur bien-être avec leur manager. Parmi les 64% qui n’en ont pas bénéficié, certains auront peut-être eu l’occasion de soulever le sujet à de rares occasions ou lors d’échanges prévus pour aborder d’autres thèmes, mais le chiffre reste tout de même alarmant et illustre bien le malaise qui perdure dans les entreprises à ce sujet. De plus, 43% des salariés interrogés ont d’ailleurs déclaré qu’ils aimeraient parler davantage avec leur manager de sujets non liés à leur activité professionnelle.

Mini Guide Leader

4 Français sur 10 pensent que leur manager ne se soucie pas de leur santé mentale

C’est l’un des enseignements de cette étude : 39% des personnes interrogées estiment, à tort ou à raison, que leur manager n’y accorde pas d’importance.
48% d’entre eux jugent que leur « N+1 » est « trop centré sur lui-même » et ne se pose pas la question de savoir comment vont ses collaborateurs.
36% analysent plutôt ce désintérêt par l’expression d’un fatalisme de la part de leur manager, qui ne considère pas (selon eux) avoir de rôle à jouer à ce sujet.
Dans de plus rares cas (13% tout de même), les répondants vont jusqu’à dire que leur manager considère qu’une baisse de bien-être mental est une preuve de faiblesse !
Parmi les 6 Français sur 10 qui pensent à l’inverse que leur manager se préoccupe de leur bien-être, 57% considèrent que c’est parce que cela joue sur la performance de l’équipe, et 26% parce que cela contribue à véhiculer une bonne image de l’entreprise, il ne s’agirait donc pas toujours d’un véritable altruisme.

Le mal-être des managers, un sujet encore plus tabou mais bien réel

42% des salariés interrogés ont observé une souffrance psychologique chez leur manager depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020. A égale proportion (41%), les sondés n’ont pas remarqué de mal-être. Intéressant toutefois : 17% des répondants déclarent ne jamais se poser cette question, comme si la bienveillance devait être à sens unique au sein des entreprises.

L’étude demande ensuite aux 42% ayant répondu positivement, comment ils ont réagi face au mal-être de leur manager. Si 15% d’entre eux n’ont pas eu la moindre initiative, la plupart ont adopté des attitudes visant à l’aider.

  • 51% lui ont montré leur solidarité ou leur soutien moral
  • 31% ont multiplié les occasions de communiquer avec lui (y compris sur des sujets plus personnels)
  • 27% se sont mis à mieux gérer les informations pour ne pas le tracasser ou l’énerver
  • 15% ont même pris plus de travail à leur charge pour délester leur manager

On notera, sur une note plus acide, que 5% des répondants ont alerté la direction du manque de performance ou de motivation de leur responsable !
C’est donc globalement un « peut mieux faire » pour les entreprises françaises en matière de gestion de la santé mentale de leurs équipes, d’anticipation des souffrances pouvant apparaître en cette période particulièrement déroutante et incertaine, et de développement d’une culture de la bienveillance qui s’applique véritablement à tous. Si la majorité des salariés trouvent en eux des ressources naturelles d’empathie pour veiller sur leurs collègues, nombreux sont les profils qui restent désarmés, mal à l’aise voire intolérants vis-à-vis du mal-être psychologique de leurs collaborateurs.

Etude menée par Bilendi pour Indeed en janvier et février 2021, auprès d’un panel de 1001 actifs en France ayant effectué du télétravail et/ou le faisant actuellement.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide