fbpx

7 conseils pour oser briguer un poste de manager

poste de manager
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ce poste de manager vous fait envie mais de nombreuses croyances limitantes vous amènent à douter de vous ? Voici sept conseils de coachs spécialisées pour oser candidater.

Vous avez beau avoir toutes les compétences requises, vous ne vous sentez pas légitime pour demander un poste de manager ? Un sentiment que partage souvent les femmes. « Le plafond de verre est du à plusieurs choses. Il y a des freins culturels, éducatifs, sociaux, des histoires familiales, des stéréotypes… La loyauté familiale nous empêche parfois d’avancer. Si l’on vient par exemple d’un milieu modeste et que l’on vise un poste d’encadrement d’une trentaine de personnes, on peut craindre de ne plus appartenir à la même classe sociale que ses parents et renoncer à ses ambitions », commente Sylvia Lecardronnel*, coach, conférencière en management, fondatrice d’Elle’volutions et auteure de « Propulsez votre carrière au féminin ». Pour oser candidater, cela suppose, entre autres, de prendre de la distance avec ses croyances limitantes et de travailler sur sa confiance en soi.

Nos 7 conseils pour oser briguer un poste de manager

Reprogrammer son mental pour lever ses freins

« Pour se défaire des conditionnements passés, il faut travailler sur ses pensées et ses émotions », déclare Chantal Labeste, coach de dirigeants et de sportifs de haut niveau et auteure de « Changer sa vie en 21 jours ». Pour reprogrammer son mental et lutter contre ses croyances limitantes, elle conseille de pratiquer des exercices quotidiens. On se répète par exemple des affirmations positives : « je suis capable », « je peux y arriver », « je suis l’égale de l’homme »… On peut se coller des post-it chez soi avec ces mantras. Chantal Labeste propose également de se donner un challenge par jour pendant une semaine pour sortir de sa zone de confort et oser : essayer des vêtements dans une boutique, se faire conseiller et finalement ne rien acheter tout en restant adorable ; proposer son aide à un inconnu ; dire non à quelqu’un… Et à la fin des sept jours on s’offre un petit cadeau pour se récompenser.

Mini Guide Leader

Connaître sa motivation

Demandez-vous pourquoi vous désirez ce poste à responsabilités ? Est-ce pour avoir un meilleur salaire ? Pour avoir des missions plus épanouissantes ? Pour acquérir de nouvelles compétences ? Pur prendre davantage de décisions ?… « En connaissant ce moteur, l’objectif devient plus clair et on va tout faire pour l’atteindre », déclare Chantal Labeste.

Valoriser son action

Même si bien faire son travail peut paraître tout à fait normal, il est important de faire remarquer que l’on fait bien le sien. Les hommes sont généralement plus enclins à mettre en avant ce qu’ils accomplissent. On imite donc ses collègues masculins en mettant régulièrement en avant ses réussites et compétences. On peut aussi valoriser son action en dépassant le cadre de son poste. « On peut proposer des choses au niveau organisationnel, prendre en charge un groupe de travail régional ou national. Ça permet de se faire connaître en dehors de son prisme hiérarchique », souligne Sylvia Lecardronnel. Ce sont des expériences supplémentaires qui apporteront du crédit à votre candidature et vous permettront d’élargir votre réseau.

Parler de son ambition

« En entreprise, on ne vient pas vous chercher car vous faites bien votre travail. Ce n’est pas ça qui fait que l’on pense à vous. Il ne faut pas croire que ça se voit qu’on bosse et qu’on a le potentiel. Il faut dire que l’on a envie d’évoluer pour être accompagnée », clame Sylvia Lecardonnel.

Un mentor masculin

Sylvia Lecardronnel plébiscite le mentoring avec des hommes pour être guidée et  réfléchir à sa posture. « Le monde du travail a été créé par les hommes et comprend donc des codes masculins . Un mentor homme apportera quelque chose de différent car nous les femmes on n’a souvent pas intégré les codes de l’entreprise comme le fait de valoriser son action ». N’hésitez pas à demander conseil à un collaborateur expérimenté ou un professionnel externe à l’entreprise pour mieux décrypter les attentes sur un poste de manager.

Anticiper les scénarios

Chantal Labeste encourage également à faire un scripting. Le principe ? Lister tous les scénarios possibles, y compris les plus catastrophiques, si l’on demande un poste de manager. On écrit ce qui peut arriver, les questions pièges et on prévoit les réponses « boucliers » pour chacune d’elles. Imparable pour se sentir prête face au recruteur.

Adopter la méthode DESC

Pour solliciter un poste de manager, Chantal Labeste suggère d’adopter la méthode DESC : Description, Émotion, Solution, Conséquences. Cela consiste à décrire ce qui vous amène à candidater pour ce poste, quels sont les talents dont vous disposez pour celui-ci. Il s’agit ensuite de convaincre par l’émotion en expliquant ce que cela va vous apporter. La partie « solution » a pour objectif de suggérer au recruteur le côté gagnant-gagnant, ce que l’on va pouvoir faire ensemble, quelle solution commune on va trouver. Enfin, les conséquences sont les bénéfices pour chacun, chiffres à l’appui.

Grâce à ce travail préalable sur vous et cette nouvelle posture, vous serez plus à même de faire valoir votre candidature.

*Sylvia Lecardronnel propose aux entreprises « La revanche de la pervenche », un one woman show interactif mêlant avec humour situations professionnelles et coaching collectif.

Dorothée Blancheton

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide