fbpx

Mails, SMS, applis : comment continuer de se concentrer ?

SMS , Mails, Applis tant de divertissements, comment parvenir à atteindre un niveau de concentration optimal ?
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
12 minutes: c'est le laps de temps au-delà duquel les employés français auraient du mal à se concentrer, selon une étude du cabinet de gestion de projets Sciforma. Dans un monde toujours plus connecté, où les clics constituent autant de sollicitations, comment parvenir à atteindre un niveau de concentration optimal?

“Nous devons inventer de nouvelles méthodes, savoir nous enfermer dans une bulle permettant d’oublier le reste.” Pour la sophrologue Florence Vertanassian, la concentration est avant tout une forme de musculation, une pratique à entretenir afin de ne pas nous laisser envahir par la multitude de sollicitations environnantes. “L’important est de composer avec l’extérieur: le monde ne s’adaptera jamais à nous”, souligne cette experte en gestion du stress, auteure de Les secrets d’une bonne concentration: se concentrer pour tout réussir (éditions Jouvence). 

Être aux commandes de son mental

De fait, pour beaucoup, le déferlement récent des nouvelles technologies dans notre quotidien a transformé la concentration en une sorte de denrée rare. Ainsi, dans une étude récente, Gloria Mark, chercheuse à l’université de Californie, pointait qu’un employé américain travaille en moyenne trois minutes avant d’être interrompu, la plupart du temps par un outil électronique. Pas moins de 20 minutes lui sont ensuite nécessaires pour reprendre sa tâche initiale. Pour Florence Vertanissian, un résultat reflétant surtout un manque de motivation, voire une incapacité à poser ses priorités. “La concentration est l’art de piloter son mental,” explique-t-elle. 

Afin de parvenir à vous consacrer à votre présentation powerpoint alors que votre collègue de droite mâche bruyamment un chewing-gum en se plaignant auprès de tout l’open-space du manque de responsabilité de sa baby-sitter, et que votre voisin d’en face s’acharne sur son clavier, Florence Vertanissian a bien quelques conseils. “Les exercices efficaces consistent à apprendre à se concentrer sur soi, à se focaliser. Par exemple, au bureau, il est bien de s’écouter respirer une dizaine de fois.” 

Mini Guide Leader

Une méthode qui rappelle les techniques de méditation, dont la concentration ne serait qu’une cousine éloignée. Et la sophrologue de prôner une autre technique à la portée du plus grand nombre: “vous pouvez, au milieu d’une journée un peu trop remplie, mettre les mains sur votre ventre, respirer trois fois profondément.”  Pour cette spécialiste, s’occuper de soi permet d’être moins envahi par les autres et donc de reprendre possession de son esprit.

Fixer ses propres barrières

S’installer dans un zone de confort, à l’abri des perturbations banales qui d’ordinaire nous interrompent au beau milieu de la rédaction d’un rapport crucial: un enjeu complexe, alors que l’on est de plus en plus distrait par l’univers professionnel lui-même. Un phénomène dont la meilleure illustration est sûrement l’utilisation du courriel. A l’origine, le mail se veut un mode de communication asynchrone : vous envoyez un message auquel le destinataire répond lorsqu’il le reçoit, à l’inverse par exemple du téléphone qui est par essence un système synchrone. Or, au cours des dernières années, beaucoup se sont mis à attendre progressivement du mail une activité synchrone. En clair, on attend à recevoir une réponse à un mail dans les deux heures.

Des perturbations permanentes donc: de quoi nous formater à traiter en permanence de petites bribes d’informations, des successions de flashs… Et de donner des idées à des entrepreneurs de la tech. Ainsi, l’application Vine, affichant plus de 16 millions d’abonnés sur Twitter, propose des vidéos de 6 secondes maximum. « Forcément, nous sommes sollicités en permanence », concède Florence Vertanessian. « Mais il faut fixer ses propres barrières, être dans la responsabilité de soi. »

Alimentation et sommeil: les premiers rôles (une fois de plus!)

Une responsabilité qui suppose également une certaine hygiène de vie. Avec, en premier lieu, un temps de sommeil adapté à ses besoins en évitant d’abuser de faux remèdes pour pallier au peu d’heures de repos. « Le café est un bon stimulant, mais au-delà de deux expressos par jour, il devient l’ennemi de la concentration. 

Votre cerveau s’emballe et vous ne gérez plus rien,» assure notre sophrologue. Et de rappeler par la même occasion l’importance de l’alimentation : « Si beaucoup de jeunes ont du mal à se concentrer, c’est parce que certains ne prennent pas de petit déjeuner, » commente-t-elle, rappelant qu’un individu ne peut atteindre son plein potentiel sans une alimentation adéquate. « Il faut reprendre possession de son corps, » insiste Florence Vertanessian. « Les gens ont tendance à ne penser qu’à leur mental, et ensuite, peut-être se préoccupent de leur corps. Or, si l’on ne prend pas un minimum soin de son corps, le mental ne suit pas… »

@clairebauchart

 

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide