fbpx

Comment gagner en impact en visioconférence ?

Visioconférence
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Parce que la visio est un exercice bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Parce qu’il faut « crever l’écran » sinon on perd tout le monde. Parce qu’il existe des techniques et des « trucs » pour cela. Sophie Backer, spécialiste de la prise de parole en visioconférence, a écrit un guide des bonnes pratiques pour gagner en impact en visio. A l’occasion de la parution en librairie de son livre "Visio : gagnez en impact !" aux édition Vuibert, elle nous livre ses conseils pour prendre sa place à distance.

Vous venez de publier Visio : Gagnez en impact ! (Ed. Vuibert), comment se préparer dans un premier temps pour être dans les meilleures conditions pour gagner en impact en visioconférence ? 

Les bons outils font les bons ouvriers, dit l’adage. En visio, un ordinateur à jour, un réseau suffisant et éventuellement une caméra additionnelle avec micro intégré pour éviter le port du casque sont les fondamentaux. L’espace dans lequel se déroule la visio est également très important en termes d’acoustique, de lumière, de cadrage et de tranquillité pour celui qui s’exprime.  

Quelle dimension prime en terme d’impact ? 

En visioconférence, il est important de produire une image de soi de la meilleure qualité possible. On sait en effet que le visuel compte pour 55% dans l’impact total d’un message. Il faut donc soigner cet aspect-là, qui est justement très souvent négligé parce qu’on est mal à l’aise avec l’image de soi en vidéo.

Comment garder son auditoire sur une visioconférence d’une heure par exemple, avez-vous des conseils ?

Trois clés principales :

Mini Guide Leader
  1. construire le propos de manière très factuelle, concrète, explicite, avec un message principal en guise de fil rouge ;
  2.  illustrer le récit avec des slides très imagés, quasiment sans texte
  3. séquencer le propos par des temps d’interaction

Comment structurer son message ? 

Ce qu’on appelle habituellement le mode « pitch » est recommandé en visio comme dans toutes les situations à fort enjeu d’impact. Il s’agit d’une construction narrative très accrocheuse au démarrage, très explicite dans son argumentaire, adossée sur un message principal. La Méthode du Losange, que j’ai créée, est l’une des méthodes de construction en mode pitch.

Comment gérer le public, les questions éventuelles ? 

L’interaction est un sujet à la fois essentiel et compliqué en visioconférence. Essentiel parce qu’il permet de relancer l’intérêt de l’auditoire. Compliqué du fait de l’inertie de l’outil.

Le premier point est de savoir exactement où on veut emmener son auditoire et comment. Ensuite, les techniques d’animation aident à susciter les questions ou, le cas échéant, à modérer les commentaires. Ces techniques s’inspirent des compétences des journalistes et animateurs de l’audiovisuel.

Un dernier conseil clé ? 

Prendre toute la mesure des difficultés inhérentes à la visioconférence : inutile de nier, c’est objectivement plus difficile et plus exigeant que le présentiel. Bonne nouvelle : avec quelques clés, des outils et un peu de bonne volonté les progrès sont conséquents en peu de temps.

 

Véronique Forge-Karibian

Pour aller plus loin, retrouvez le replay de la visioconférence de Sophie Backer avec Business O Féminin ici!

Et son livre Visio: gagnez en impact ! (Ed. Vuibert)

 
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide