fbpx

Le travail a-t-il un sexe ? Le docu à voir absolument sur France 5 le 26/11

Le travail a-t-il un sexe
Ce dimanche, à 23h30, France 5 diffuse un documentaire signé Martin Meissonnier. En un peu plus d’une heure, le réalisateur aborde la question des inégalités professionnelles entre hommes et femmes. Un film aussi percutant que nécessaire.

« On reconnaît les femmes ambitieuses à la forme de leur tête : elle est tassée sur le dessus à force d’avoir reçu des tapes paternalistes. » C’est ainsi que Stéphanie Shirley, à la tête de la société informatique Freelance Programmers définit l’aspiration professionnelle au féminin. Un sujet qu’elle connaît bien : cette Britannique a créé son entreprise en 1962. Un parcours de pionnière sur lequel revient le documentaire « Le travail a-t-il un sexe ? »

Portraits de femmes fortes

Pendant deux ans, son réalisateur, Martin Messonnier est allé à la rencontre de différentes générations de femmes. « J’ai rencontré des personnages formidables qui, à chaque fois, sont parvenus à renverser la vapeur au sein de systèmes initialement conçus pour les hommes. ». Le résultat est prenant: à travers divers témoignages bien ficelés, le réalisateur montre à quel point l’ascension professionnelle des femmes reste encore un combat, peu importe le secteur.

De la cheffe d’orchestre Claire Gibault, contrainte de fonder son propre ensemble pour pouvoir exercer en France, à Cornelia Findensein, directrice générale adjointe de l’agglomération de Pau, en passant par de jeunes start-upeuses, le documentariste a donné la parole à ces femmes qui conjurent le sort. Leur point commun ? «Elles rencontrent toutes des embûches liées à la maternité. »

L’une des témoins du film, ingénieure dans le BTP, s’est vue signifier un licenciement à son retour de congé maternité, quand, de son côté, Cornelia Findensein s’entend dire régulièrement que « ses enfants vont bien malgré tout. » « A moi, on me dit souvent en revanche que je suis courageux », s’amuse son mari, qui a fait le choix d’être père au foyer. « Une femme dans ma situation n’est pas valorisée par le société. »

Des faits encore alarmants

Un documentaire réaliste, miroir de ce fameux plafond de verre pénalisant tant de femmes. En fil rouge, Brigitte Grésy, secrétaire générale du Conseil supérieur à l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, livre son point de vue d’experte: “un diplôme de femme ne vaut pas autant qu’un diplôme d’homme,” déplore-t-elle. Et d’égrainer quelques chiffres qui ont de quoi faire frémir : en France, 8 salariées sur 10 sont régulièrement confrontées à des comportements sexistes ; les 2/3 du temps parental sont pris en charge par les femmes, tout comme 80% des tâches ménagères.

Vers une redéfinition de l’organisation du travail?

Si Martin Messonnier souligne les nombreux obstacles que nous rencontrons toutes, il n’en est pas pour autant pessimiste. Son reportage met en avant des initiatives que l’on espère avant-gardistes, comme celle de l’entreprise de bâtiment Hervé Thermique: son patron mise sur un modèle d’organisation horizontale, faisant la part belle à la flexibilité, à la gestion individuelle des emplois du temps.

Dans ce monde du travail en pleine mutation, les jeunes générations et les femmes ont des points communs qui pourraient bien modifier, sur le long terme, le rapport de tous au travail : l’aspiration à un meilleur équilibre des temps de vie et la volonté d’exercer des missions professionnelles revêtant un minimum de sens.

@clairebauchart

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide